PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 geronimo,et grands chefs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: geronimo,et grands chefs   Dim 24 Oct 2010 - 16:52


war song
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Ven 29 Oct 2010 - 16:53

Né en Juin 1829 dans la tribu des Apaches Bedonkohe à Nodoyohn Canyon au Mexique (actuellement appellé Clifton, nouveau Mexique). Appelé Go Khla Yeh (celui qui baille), il a eut une grande influence sur les Apaches Chiricahuas.
Géronimo est admis au conseil de guerre des Apaches Chiricahuas en 1846. En 1858, après le meurtre de sa mère, de sa femme et de ses trois enfants par l'armée mexicaine près d'un village appelé Kas-ki-yeh par les Apaches, il commence des raids de représailles en territoire mexicain. Il venge sa famille le 30 septembre 1859, jour de la saint Jérôme. Partout autour de lui, les mexicains criaient « Geronimo ! Geronimo ! ». C'était en fait des mots pour leur défense ils invoquaient la Saint Jérôme. C'est alors qu'il décida de prendre son nom : Geronimo.


En octobre 1862, il participe avec les chefs Cochise et Mangas Coloradas à la bataille d'Apache Pass. En 1871, après près de dix ans de guerre contre les États-Unis, les Apaches Chiricahuas, alors dirigés par Cochise, négocient un accord de paix se rendent sur les conseils de Tom Jeffords. Ils obtiennent la création d'une réserve sur leurs terres. En 1876, la réserve Chiricahua cependant est fermée par les autorités américaines. La plupart des Indiens sont déportés vers la réserve de San Carlos, aride et désertique mais Géronimo, Naiche et Juh réussissent à s'enfuir. Géronimo est arrêté l'année suivante au Nouveau-Mexique par l'agent John P. Clum et transféré à San Carlos. Libéré, il s'enfuit de la réserve quelques mois plus tard. Il gagne le Mexique où il vit de pillages, avant de regagner San Carlos en 1879.

En septembre 1881, peu après la mort de Nochedelklinne, un leader spirituel apache tué par les soldats, Naiche, Géronimo et Juh s'enfuient à nouveau de leur réserve. Ils lancent de violentes attaques contre les colons blancs avant de s'évanouir dans les montagnes mexicaines. En novembre 1882, ils y abattent les 22 soldats mexicains du capitaine Juan Mata Ortiz.

Les raids des Apaches débordent du côté États-Unis (en Arizona et Nouveau-Mexique) : en mars 1883, 26 colons américains sont tués. Le général George Crook est chargé de protéger la population blanche et entreprend de traquer les Apaches hostiles dans leurs repaires mexicains. Un camp découvert par les éclaireurs apaches de Crook est attaqué en mai 1883. Les leaders apaches acceptent alors le principe d'une reddition. En 1884 Geronimo s'établit de nouveau dans la réserve de San Carlos. Geronimo, en compagnie de Naiche et plusieurs membres de la tribu s'échappe plusieurs fois, vivant de pillages, avant de se rendre. L'arrestation brutale du guerrier Ka-ya-ten-nae le pousse à s'enfuir une nouvelle fois le 17 mai 1885 avec 35 hommes et 109 femmes et enfants. Depuis le Mexique, ses hommes lancent plusieurs raids meurtriers en Arizona et au Nouveau Mexique. Il est de nouveau retrouvé au Mexique par des éclaireurs Apaches en mars 1886. Pendant une conférence avec le général Crook, il accepte de regagner la réserve avec les soldats américains. Il se ravise plus tard et s'échappe dans les montagnes avec Naiche, une quinzaine de guerriers et quelques femmes et enfants.

Crook ayant démissionné, c'est le général Nelson A. Miles qui est chargé de le poursuivre avec 5000 hommes et des milliers de volontaires. 3 000 soldats mexicains sont aussi mobilisés contre les Apaches au sud de la frontière. En marge de la poursuite de Geronimo, le général Miles fait déporter en Floride les Chiricahuas vivant en paix dans la réserve de San Carlos. Pendant plus de 5 mois, Geronimo et ses partisans réussissent à passer entre les mailles du filet, utilisant la surprise, la mobilité et les connaissances des Apaches des modes de survie dans des conditions extrêmes. Épuisé, fatigué de se battre, il finit par se rendre le 4 septembre 1886 avec 16 guerriers, 12 femmes et 6 enfants. "C'est la quatrième fois que je me rends" dit-il.

Sur ordre spécial du président Grover Cleveland, il est placé sous surveillance militaire étroite en Floride avec 14 de ses braves. Le climat humide de la Floride s'avère malsain pour les Apaches habitués à celui du désert et plusieurs d'entre eux décèdent. Les survivants sont ramenés à Fort Sill, en Oklahoma, en 1887. Geronimo se convertit alors au christianisme et devient fermier. Il regrette cependant jusqu'à la fin de ses jours de s'être rendu. Il vend des souvenirs à la Louisiana Purchase Exposition en 1904, participe à la parade d'inauguration de Theodore Roosevelt en 1905.


Il dicte l'histoire de sa vie en 1906 avant de mourir d'une pneumonie à Fort Sill en 1909.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Ven 29 Oct 2010 - 17:01

voila un petit lien sur les plus grand chef : http://yakimas.free.fr/Chefs.htm#Dull
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Ven 29 Oct 2010 - 18:38

:hello:pour parfaire ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Sam 30 Oct 2010 - 9:17

merci pour ses post :bravo:
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Mer 24 Nov 2010 - 18:33

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Mer 24 Nov 2010 - 18:46

Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Jeu 25 Nov 2010 - 10:18

merci,aller ma petite contribution,pour son hommage

(autrefois,j allais comme le vent.....)geronimo.

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Ven 28 Jan 2011 - 12:54

j'ai scanné ce passage que j'aime du livre que je relie, voix des Apaches édition du rocher, je vous en fait profiter

Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Ven 28 Jan 2011 - 15:44

merci,je connais pas se livre,je vais me le procuré :bonjour:

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Marshal "Jed" Cooper

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 25/09/2012
Age : 49
Localisation : Lahood-californie

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Sam 20 Oct 2012 - 13:58

Ma contribution au sujet "Geronimo" Wink

Geronimo


Le chef Geronimo en 1887

Geronimo, né le 16 juin 1829 et mort le 17 février 1911, appelé à sa naissance Go Khla Yeh (« celui qui baille »), parfois écrit Goyathlay, était un guerrier apache qui a combattu le Mexique et les États-Unis.


Identité

Nom de naissance : Appelé à sa naissance Go Khla Yeh (« celui qui baille »)
Surnom : Geronimo, Guu ji ya (« l'astucieux »)

Naissance
16 juin 1829 - Rivière Gila, Mexique

Décès
17 février 1911 (à 80 ans) - Fort Sill, Oklahoma, États-Unis

Nationalité : Amérindienne, apache
Appartenance : Chef apache



Biographie

Né en Arizona dans la tribu des Apaches Bedonkohe à Nodoyohn Canyon, au Mexique (actuellement Clifton, Nouveau-Mexique) près de la Rivière Gila. Fils de Taa Di Tlish Hn et de Gha Den Dini (« celle qui est traversée par la lumière »), il n'a jamais été chef, mais en tant qu'homme-médecine (chaman) et guerrier reconnu et respecté, il eut une grande influence sur les Apaches Chiricahuas. Après la mort de Tazha, le fils aîné de Cochise, Naiche, le second fils du vieux chef doit partager le contrôle de la tribu avec lui. Par ailleurs, son beau-frère Juh était un leader de la tribu des Apaches Nednis. Geronimo est appelé également Guu Ji Ya (« l'astucieux »).


Géronimo, 1904. Crédit : H.W. Wyman. Colorado.

Vers 1905 : Geronimo, Chef de la tribu Chiricahua Apache en Arizona, a mené à plusieurs reprises des raids contre les colons blancs, il a été capturé et s'est échappé. Il se rendit en 1886 et fut déporté avec ses disciples comme des prisonniers de guerre et plus tard en Floride à Fort Sill, en Oklahoma. Il est ensuite devenu un chrétien et un fermier prospère.


Raids vers le Mexique

Géronimo est admis au conseil de guerre des Apaches Chiricahuas en 1846. En 1858, après le meurtre de sa mère, de sa femme et de ses trois enfants par l’armée mexicaine près d’un village appelé Kas-ki-yeh par les Apaches, il commence des raids de représailles en territoire mexicain. On dit que Geronimo a fait un rêve la veille du jour où les hommes blancs sont arrivés, il aurait rêvé que des hommes de couleur blanche venaient sur leurs terres pour les exterminer. Il venge sa famille le 30 septembre, jour de la saint-Jérôme 1859. Les cris des Mexicains invoquant saint Jérôme pour leur défense (« Géronimo ! Géronimo ! ») l'inspirent et il prend alors ce nom. Plus tard, lors d'une autre attaque surprise, les Mexicains tuent sa nouvelle épouse et son fils.


L'épouse et le fils de Geronimo

En octobre 1862, il participe avec les chefs Cochise et Mangas Coloradas à la bataille d'Apache Pass. En janvier 1863, Mangas Coloradas — malgré l'opposition de Géronimo — se rend au Fort McLane, dans la petite ville d'Apache Tejo, pour y signer un traité de paix. Il y est torturé et assassiné.



Raids contre les Etats-Unis

En 1871, après près de dix ans de guerre contre les États-Unis, les Apaches Chiricahuas, alors dirigés par Cochise, négocient un accord de paix se rendent sur les conseils de Tom Jeffords. Ils obtiennent la création d’une réserve sur leurs terres.

Mais en 1876, la réserve Chiricahua est fermée par les autorités américaines. La plupart des Indiens sont déportés vers la réserve de San Carlos, aride et désertique mais Géronimo, Naiche et Juh réussissent à s’enfuir. Géronimo est arrêté l’année suivante au Nouveau-Mexique par l’agent indien John P. Clum et transféré à San Carlos. Libéré, il s’enfuit de la réserve quelques mois plus tard. Il gagne le Mexique où il vit de pillages, avant de regagner San Carlos en 1879.

En septembre 1881, peu après la mort de Nochedelklinne, un leader spirituel apache tué par les soldats, Naiche, Géronimo et Juh s’enfuient à nouveau de leur réserve. Ils lancent de violentes attaques contre les colons blancs avant de s’évanouir dans les montagnes mexicaines. En novembre 1882, ils y abattent les 22 soldats mexicains du capitaine Juan Mata Ortiz.

Les raids des Apaches débordent du côté États-Unis (en Arizona et Nouveau-Mexique) : en mars 1883, 26 colons américains sont tués. Le général George Crook est chargé de protéger la population blanche et entreprend de traquer les Apaches hostiles dans leurs repaires mexicains. Un camp découvert par les éclaireurs apaches de Crook est attaqué en mai 1883. Les leaders apaches acceptent alors le principe d’une reddition. En 1884, Geronimo s’établit de nouveau dans la réserve de San Carlos.



Géronimo, 1898. Crédit : F.A. Rinehart, Omaha.

Geronimo, en compagnie de Naiche et plusieurs membres de la tribu, s'échappe encore plusieurs fois, vivant de pillages, avant de se rendre. L'arrestation brutale du guerrier Ka-ya-ten-nae le pousse à s'enfuir une nouvelle fois le 17 mai 1885 avec 109 femmes et enfants, et 35 hommes.

Depuis le Mexique, ses hommes lancent plusieurs raids meurtriers en Arizona et au Nouveau Mexique. Il est de nouveau retrouvé au Mexique par des éclaireurs apaches en mars 1886. Pendant une conférence avec le général Crook, il accepte de regagner la réserve avec les soldats américains. Il se ravise plus tard et s’échappe dans les montagnes avec Naiche, une quinzaine de guerriers et quelques femmes et enfants.

Crook ayant démissionné, c’est le général Nelson Miles qui est chargé de le poursuivre avec 5000 hommes et des milliers de volontaires. 3 000 soldats mexicains sont aussi mobilisés contre les Apaches au sud de la frontière. En marge de la poursuite de Geronimo, le général Miles fait déporter en Floride les Chiricahuas vivant en paix dans la réserve de San Carlos. Pendant plus de 5 mois, Geronimo et ses partisans réussissent à passer entre les mailles du filet, utilisant la surprise, la mobilité et les connaissances des Apaches des modes de survie dans des conditions extrêmes. La capacité à disparaître de Geronimo était attribuée selon son peuple à des pouvoirs de prémonitions qui l'avertissait de la présence de l'ennemi, pouvoirs liés à son statut de chaman. Épuisé, fatigué de se battre, il finit par se rendre le 4 septembre 1886 avec 16 guerriers, 12 femmes et 6 enfants. « C’est la quatrième fois que je me rends » dit-il.


Les campagnes de guérilla de Geronimo restent un parfait exemple du genre. Ses excellentes connaissances géographiques et ses facultés à exploiter des ressources humaines limitées et des terrains difficiles ont fait de lui un stratège et un tacticien de premier ordre.


Geronimo (droite) et ses guerriers en 1886

Prisonniers apaches en 1886. Geronimo est en bas, le troisième en partant de la droite
Sa reddition fit l'objet d'une polémique au sein de l'armée américaine, car le général Howard, chef de l'armée américaine de la zone Pacifique avait rendu compte à son chef d'état major à l'attention du Congrès et du président des États-Unis d'une reddition d'un dangereux hors-la-loi obtenue sans condition alors que des témoins (notamment le général Stanley) ont rapporté que Geronimo s'est constitué prisonnier de guerre moyennant la prise en charge humanitaire, sociale et éducative des communautés apaches par l'État fédéral.

Sur ordre spécial du président Grover Cleveland, il est placé sous surveillance militaire étroite à Fort Pickens en Floride avec 14 de ses braves. Le climat humide de la Floride s’avère malsain pour les Apaches habitués à celui du désert et plusieurs d'entre eux décèdent. Les survivants sont ramenés à Fort Sill, en Oklahoma, en 1887. Geronimo se convertit alors au christianisme et devient fermier. Il regrette cependant jusqu'à la fin de ses jours de s'être rendu. Il vend des souvenirs à l'Exposition universelle de 1904 participant de ce fait aux Jeux Olympiques de Saint-Louis et participe à la parade d'inauguration de Theodore Roosevelt en 1905.



Géronimo, 1907. Crédit : A.B. Canady.

Mort et héritage posthume

Il dicte l’histoire de sa vie en 1906 avant de mourir d'une pneumonie à Fort Sill, en Oklahoma, le 17 février 1911. Son dernier vœu est d'être enterré sur les terres de la rivière Gila.

Sa tombe au cimetière du camp militaire Fort Sill aurait été profanée vers 1918 par la société secrète Skull and Bones de l'université Yale. Cette société conserverait encore le crâne, deux os, une bride et des étriers de Geronimo dans ses locaux de New Haven. On compterait au nombre des profanateurs Prescott Bush, grand-père de l'ex-président Georges W. Bush. Cet épisode est considéré comme une légende par plusieurs chercheurs tandis que l'historien David H. Miller estime que si les membres de la société ont bien profané une tombe, il y a peu de chance que ce soit celle de Geronimo qui ne comportait pas d'indication à l'époque.

En 2009, année du centenaire de sa disparition, l'arrière-petit-fils de Geronimo entreprend une action contre le gouvernement américain pour rassembler les restes de son aïeul et ramener sa dépouille auprès de son lieu de naissance au Nouveau-Mexique et faire ainsi respecter ses dernières volontés.


http://www.kayakif.on-web.fr/geronimo/acceuil.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://roswell-1947.forumgratuit.org/forum
Mac Lean
Admin
avatar

Messages : 3118
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 69
Localisation : Haguenau.67

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Sam 20 Oct 2012 - 15:55

Bravo pour ton exposé,le film était assez pres de la verité,Mac

_________________
www.macleanstory.fr  
Revenir en haut Aller en bas
http://macleanstory.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Lun 22 Oct 2012 - 7:28

son arrière-petit fils Harlyn parle de son arrière grand-père dans ce livre :

http://www.amazon.fr/Sur-pas-Geronimo-Corine-Sombrun/dp/2226186514
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 55
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Mar 3 Mar 2015 - 16:45

La fille de Geronimo, mignonne.



Geronimo’s Daughter Lenna~~Beautiful daughter of Geronimo c.1900. - Lena Geronimo was born in 1886 in Fort Marion, St. Augustine, FL, while her father was a prisoner there. The medical staff gave her the name Marion, after the fort, but she took the name Lenna upon returning to the Southwest. Lenna Geronimo, the daughter of Geronimo and wife Ih-tedda, a Mescalero Apache, was the full sister of Robert Geronimo, Geronimo's only living son. Lenna was Bedonkohe-Mescalero.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Mac Lean
Admin
avatar

Messages : 3118
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 69
Localisation : Haguenau.67

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Mar 3 Mar 2015 - 16:51

Oui elle était belle à 14 ans.(plus tard aussi surement)

_________________
www.macleanstory.fr  
Revenir en haut Aller en bas
http://macleanstory.fr
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4393
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 55
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   Mar 3 Mar 2015 - 17:00

Une autre photo de Lena Geronimo



Geronimo avec une autre de ses fille, Eva.
Geronimo, Eva Geronimo - Chiricahua Apache - before 1909



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: geronimo,et grands chefs   

Revenir en haut Aller en bas
 
geronimo,et grands chefs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» geronimo,et grands chefs
» [Bandes Dessinées] [Collection] Les Plus Grands Chefs-d'Œuvre Disney en BD - Janvier 2011
» les chefs d'oeuvre impérissables du cinéma
» rognons de boeuf frits
» La purée de pommes de terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: HISTOIRE DE L OUEST :: INDIENS ET TRIBUS-
Sauter vers: