PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jesse James (1847-1882)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jesse James (1847-1882)   Jeu 25 Aoû 2011 - 12:04

Jesse James (1847-1882)
De la Confédération au hors-la-loi


Les jeunes années


Jesse James naquit à Kearney, Missouri, le 5 septembre 1847, dans une famille de pionniers venus du Tennessee et de Virginie.
Son père, prédicteur baptiste, disparut dans les grandes mouvances de la Ruée vers l'Or de Californie alors que Jesse était âgé de 4 ans.
Sa mère se remaria avec un médecin, Reuben Samuel, et l'enfant mena la vie monotone d'un garçon de ferme américain.

A la même époque toutefois, le monde extérieur connut de profonds bouleversements. La question de l'esclavage brisa en effet l'unité américaine. Le Kansas devint "libre" tandis que le Missouri voisin resta "esclavagiste". Une guerre non déclarée se déclencha bientôt, faite de massacres, de tortures et de meurtres sans équivalents dans l'histoire U.S.



La guerre de Sécession


Lorsque la guerre de Sécession débuta véritablement, Frank James, le frère de Jesse, de quatre ans plus âgé, se joignit aux hommes du chef rebelle William Quantrill, en même temps que deux de ses amis, Cole et Jim Younger.
Jesse, trop jeune, resta à la maison à contrecoeur.

Au printemps 1863, des Fédéraux se présentèrent à la ferme Samuel afin d'obtenir des renseignemens sur les frères Younger. N'en obtenant pas, ils pendirent le docteur Samuel (qui survécut par miracle...) et fouettèrent Jesse.

Peu après, pétri de haine, le jeune James, âgé de 15 ans, s'engagea dans la bande de rebelles de William "Bloody Bill" Anderson. James croyait se battre pour la Confédération; en réalité, il s'était engagé au service d'illégaux pour qui les hostilités n'étaient qu'une superbe excuse pour se livrer au pillage et à la brutalité. Deux ans durant, il apprit meutre, pillage, incendie, viol, embuscade....

L'Union disposait d'une garnison à Lexington, Missouri. Dans les faubourgs de la ville se trouvait une maison close dont les militaires étaient les principaux clients. Un soir, une jeune fille, au visage ombragé sous un large bonnet, s'y présenta avec quelques amies, déclarant vouloir se distraire de l'austère vie paysanne en compagnie de soldats. La patronne, enchantée de ces arrivées imprévues, organisa la soirée. A l'intérieur de la maison close, Jesse James, empêtré sous les replis de sa robe, ricana sinistrement. Cette nuit là, une demi-douzaine d'officiers nordistes se présentèrent sur place avec, parmi eux, le lieutenant qui avait fait pendre le docteur Samuel et fait fouetter Jesse. James les attendit avec une douzaine d'hommes et les massacra jusqu'au dernier. Il acheva "son" lieutenant de trois balles dans le coeur.

Après le massacre de Lawrence, Kansas, dans lequel périrent 150 hommes, femmes et enfants et au cours duquel la cité fut incendiée par les irréguliers sudistes de Quantrill, ce dernier divisa ses forces en petits groupes afin d'échapper aux forces fédérales qui gagnèrent la région pour la pacifier.
Jesse James se battit à Wellington, Salem Church et Shawnee Town Road où 80 soldats fédéraux furent massacrés comme des bêtes, une partie des rebelles les immobilisant tandis que les autres les égorgeaient.



Massacre de Lawrence, Kansas 1863




En septembre 1864, âgé de 17 ans, Jesse James démontra ses "talents" en commandant la tuerie de Centralia. Jesse et ses hommes occupèrent cette localité lorsqu'un train de la compagnie "North Missouri" entra en gare. En moins de 15 minutes, le train fut encerclé et 75 Fédéraux permissionnaires furent alignés, à genoux, le long de la voie ferrée. Puis Jesse James, son frère Frank, Bloody Bill Anderson et deux de leurs hommes se mirent à marcher entre les rails, déchargeant leurs revolvers dans la tête des soldats agenouillés...

Dans l'après-midi du même jour, Jesse prit en embuscade un régiment de la milice d'Etat et l'anéantit complètement.

Malgré leurs victoires, les rebelles finirent par se faire déborder par le nombre. Bloody Bill Anderson fut tué; les Fédéraux lui coupèrent la tête et l'accrochèrent à un poteau télégraphique en guise d'avertissement. Quantrill passa dans le Kentucky avec Frank James et Jim Youger. Cole Youger s'engagea dans l'armée régulière sudiste.

Resté seul, Jesse s'engagea dans le territoire indien à la fin 1864. Attaqué par une colonne nordiste, Jesse tua lui-même leur chef, mettant les Fédéraux démoralisés en déroute.
Le lendemain, James et ses 26 guerilleros furent attaqués par 75 Indiens Cherokee à la solde des Nordistes. Les hommes de Jesse les chargèrent et en tuèrent 52, sans perte de leur côté.

Au lendemain de la défaite de Lee à Appomatox (9 avril 1865), Jesse James décida de cesser les hostilités. Le 15 avril 1865, James et 6 de ses hommes entrèrent à Lexington, Missouri, pour se rendre aux Fédéraux. Des murmures admiratifs émanèrent des rangs de sympathisants sudistes.
Mais l'offre de pourparlers nordiste n'était qu'un piège déloyal. Lorsque les guérilleros, dont l'un portait un drapeau blanc, arrivèrent à portée de tir, les Fédéraux ouvrirent le feu. Jesse fut atteint au poumon droit et à la jambe droite mais parvint à s'enfuir avant de se cacher, deux jours durant, dans une mine de charbon abandonnée. Le troisième jour, il parvint à se traîner jusqu'à une maison amie. Après s'être rétabli, il gagna le Nebraska. A la fin de 1865, il regagna la ferme du docteur Samuel.

La guerre de Sécession était terminée mais les malheurs sudistes ne faisaient que débuter. Forts de la présence de troupes d'occupation fédérales, les partisans du Nord donnèrent libre cours à leur haine. Des fermes furent incendiées, de nombreuses personnes exécutées sommairement. Le bétail des Sudistes fut abattu ou volé. Les anciens irréguliers furent persécutés au point que toute activité pacifique leur devint impossible.

La cruauté des Fédéraux avait fait de Jesse James un Rebelle, leur traîtrise allait faire de lui un hors-la-loi.
Jesse James décida de continuer la guerre de Sécession... pour son propre compte...



Bloody Bill Anderson


Jesse James


William Quantrill




Le hors-la-loi


Le 13 février 1866, Jesse James, Cole Younger et 8 autres cavaliers chargèrent dans la rue principale de Liberty, Missouri, tirant des coups de feu au hasard dans toutes les maisons. Tandis que 6 hommes continuèrent à "distraire" la population, les 4 autres pénétrèrent dans la banque d'épargne de Clay County et s'emparèrent de l'argent qui s'y trouvait. Ce fut le premier vol à main armée commis dans une banque aux Etats-Unis, ce qui fit du 13 février 1866 une date historique dans la criminologie U.S.
Le butin s'éleva à 45.000 dollars de valeurs non négociables, qui furent brûlées, et à 15.000 dollars en or et argent, qui furent vendus à un receleur qui les paya 40% de leur valeur. La part de chaque homme s'éleva finalement à 600 dollars.

Le 30 octobre 1866, 5 cavaliers pénétrèrent dans Lexington, où Jesse avait été traitreusement attaqué alors qu'il venait se rendre, et s'engouffrèrent dans la banque Alexander Mitchell and Co où ils raflèrent plus de 2.000 dollars.

Le 23 mai 1867, Jesse et 13 de ses hommes attaquèrent la bourgade de Richmond, Missouri, et firent sauter les portes de la banque Hughes and Mason où ils volèrent pres de 4.000 dollars.
Des citoyens essayèrent de riposter mais le maire de la cité fut abattu de 7 balles au milieu de la rue.
Les bandits tentèrent de prendre d'assaut la prison locale afin de libérer d'anciens comparses. Ils tuèrent deux gardiens mais ne parvinrent pas à leurs fins.

En dehors de ses raids contre les banques, J. James dévoila d'autres aspects particuliers de sa personnalité. Il ne fumait pas, ne buvait pas, était timide avec les femmes et profondément dévôt !
Il ne supportait pas la vue d'une injustice et ne manqua pas une occasion de défendre les pauvres paysans sudistes brutalisés par les Yankees.
Ainsi, il fut l'un des premiers Blancs à intervenir aux côté des Noirs dans un incident racial : l'un des domestiques noirs du général Shelby s'était battu avec un Blanc et, ayant eu le dessus, fut pris à partie par la foule qui s'apprêta à le lyncher suivant la coutume locale. James, qui se trouvait sur place par hasard, chargea à la tête de ses hommes et arracha le Noir aux lyncheurs.

Les banques et les autorités fédérales lançèrent la justice contre James et ses comparses mais aucun juge ou sheriff ne mit beaucoup d'entrain à les capturer. Les uns avaient peur, les autres approuvaient James secrètement.
Ce dernier s'attaquait aux banques qui s'étaient faites détester en refusant de l'aide aux paysans sudistes et en faisant vendre les fermes hypothéquées de ceux que la victoire du Nord avait ruinés.
Le Sud, vaincu, n'en continua pas moins une certaine résistance.
Pour les Sudistes des régions pauvres occupées par les troupes fédérales, J. James devint l'éternel rebelle, le vengeur, le justicier, celui qui "prenait aux riches pour donner aux pauvres". Personne ne songea vraiment à lui reprocher les victimes innocentes des vols à main armée. Il faut dire qu'une vie humaine était peu de chose dans le Wild West où des hommes étaient tués chaque jour pour avoir refusé de boire un verre avec un cow-boy ivre, avoir maladroitement sorti un carré de 5 as au poker, ou avoir simplement traversé une rue où s'affrontaient "bons" et "mauvais".

Le 20 mars 1868, James attaqua la banque de Russelville, Kentucky, où le gérant de la banque fut abattu d'une balle dans la tête (il survécut miraculeusement) et où un homme fut tué alors qu'il courait dans la rue pour donner l'alerte. Les voleurs disparurent avec 40.000 dollars.

Ne pouvant compter sur les autorités locales, les banques eurent recours aux services de la célèbre agence de détectives Pinkerton de Chicago.
La bande de James connut ses premiers revers. Un homme fut tué dans une fusillade au revolver. Deux autres furent capturés et lynchés. Jesse et Frank James durent se cacher.
Frank se réfugia en Californie. Jesse le rejoignit après être passé par New York puis Panama. Les deux frères passèrent une année à Paso Robles et pensèrent à s'établir paisiblement en Californie. Mais il était trop tard. Pinkerton ne lâcha pas sa proie et l'esprit de Jesse ne put être ramené au respect de la loi.

De retour dans le Missouri, Jesse, Frank et Cole Younger réapparurent à Gallatin, le 7 décembre 1869 et attaquèrent la Banque d'Epargne du District de Davis où ils ne s'emparèrent que de 700 dollars. Jesse James abattit un caissier qu'il avoua, par la suite, avoir pris par erreur pour un officier nordiste qui avait fait tuer Bloody Bill Anderson.

Le 3 juin 1871, Jesse et sa bande s'emparèrent de 45.000 dollars dans l'attaque de la banque de Corydon, Iowa.

D'autres meutres suivirent. Le 12 avril 1872, J. James entra avec deux complices dena la Banque des Dépôts de Columbia, Missouri, et Jesse réclama les clés du coffre. Refusant obstinément de céder, le caissier fut abattu de trois balles. Enragé, James continua à décharger son revolver sur le coffre-fort fermé. La bande rafla 1.500 dollars dans les tiroirs.

A cette époque, la bande de Jesse James comptait entre 30 et 40 hommes brutaux et sauvages, opérant par équipes de 6 à 10 à la fois.
Avec ces hommes, James décida de passer de l'attaque des banques à celle des trains.

En juillet 1873, près d'Adair, Iowa, James et ses hommes arrachèrent une section de rail avant le passage d'un train de la compagnie Chicago-Rockland and Pacific. La locomotive se coucha sur le flanc, tuant le mécanicien. La bande s'empara de 3.000 dollars dans le wagon-poste et en prit 4.000 aux voyageurs.

Le 31 juillet 1874, James attaqua un autre train à Gadshill, Missouri, et s'empara de 7.000 dollars

Le 24 avril de cette même année, il épousa sa cousine Zeralda, qu'il avait courtisée pendant 9 ans, et fut le plus parfait des époux et des pères. Mais le mariage ne mit pas fin à la violence...

James s'empara d'un détective de Pinkerton qui d'était présenté à la ferme Samuel comme un ouvrier agricole cherchant du travail. Le lendemain, ce dernier fut découvert dans la campagne, une corde autour du cou.

A la fin de 1874, à Muncie, Kansas, la bande arrêta un train et déroba 60.000 dollars.
Pinkerton, harcelé par ses clients, lança une offensive. Le 5 janvier 1875, ses hommes jettèrent une bombe par l'une des fenêtres de la ferme familiale, tuant le demi-frère de Jesse, un enfant de 8 ans. Jesse et Frank étaient à l'extérieur cette nuit-là. Trois mois plus tard, l'homme qui avait renseigné Pinkerton fut tué de trois coups de fusil dans le dos...

La récompense offerte par les banques pour la capture de J. James monta jusqu'à 10.000 dollars.

Le 12 mai 1875, passés au Texas, les bandits attaquèrent la diligence de San Antonio dans laquelle ils trouvèrent 3.000 dollars.
Puis ils gagnèrent la Virginie occidentale où ils attaquèrent la banque de Huntington.
Le 7 juillet 1876, de retour dans le Missouri, ils y arrêtèrent, à Rocky Cut, un train de la compagnie Missouri-Pacific et y enlevèrent le butin record de 88.000 dollars.



La fin


Le 7 septembre 1876, deux jours après le 29 ème anniversaire de Jesse James, sa puissance s'effondra en un après-midi à Northfield, Minnesota.
Huit hommes furent engagés dans l'opération dont Jesse et Frank James, Cole, Jim et Bob Younger.
Déguisés en marchands de bestiaux, les hommes entrèrent à cheval dans Northfield, certains dissimulant jusqu'à six revolvers sous leurs vêtements. Le groupe cerna la banque locale mais l'alarme fut donnée par les citoyens.
Dans la banque, le personnel refusa de céder à la menace. Jesse tua l'un des comptables tandis que l'un des ses comparses blessa un autre membre du personnel.
Les habitants accourant en armes, les bandits durent décrocher. Un homme de Jesse tua un émigrant suédois qui aprochait avec un fusil de chasse avant d'être lui-même tué. Un second bandit fut rapidement abattu. Bob Youger eut le coude arraché par une balle. Cole fut blessé à plusieurs reprises. Frank James fut touché à la jambe.

Les survivants prirent la fuite et se séparèrent en deux groupes dont l'un fut cerné dans un marais de Madelia. Un autre bandit fut tué. Jim Younger eut la machoire cassée par une balle. Cole et Bob furent blessés à plusieurs reprises. Bob mourut en prison. Jim et Cole en ressortirent 25 ans plus tard. Jim se suicida pour une femme; Cole vécut jusqu'en 1916, avec 17 balles dans le corps...

Jesse et Frank James (qui vécut jusqu'en 1915) passèrent la frontière du Dakota puis gagnèrent le Nouveau-Mexique où ils restèrent jusqu'en 1879.
Ils revinrent ensuite au Missouri où ils dérobèrent 35.000 dollars au siège de la compagnie ferroviaire Chicago and Alton à Glendale.
A cette époque, la guerre de Sécession devenait une chose du passé et la légalité se généralisait. Lorsqu'on parlait de Jesse James, c'était surtout dans le cadre des 10.000 dollars de récompense encore à toucher.

En 1881, Jesse attaqua encore une diligence dans l'Alabama et une banque dans l'Iowa.
Le 15 juillet, il arrêta, avec ses derniers partisans, un train de la compagnie Chicago-Rock Isalnd and Pacific où il ne trouva que 600 dollars dans le wagon-poste. Jesse tira les 6 balles de son revolver dans le corps du conducteur du train qui était l'homme qui avait conduit le train dans lequel les hommes de Pinkerton étaient arrivés à Kearney pour aller tuer le demi-frère de James et blesser gravement sa mère, sept ans auparavant...

Agé de 34 ans, traqué, Jesse alla s'installer à Saint-Joseph, Missouri, où deux anciens amis, Bob Ford et son frère Charlie, vinrent lui demander l'hospitalité.
Jesse leur ouvrit sa maison et fit cadeau à Bob Ford d'un magnifique revolver Smith and Wesson de calibre .44

Le 3 avril 1882, alors qu'il se trouvait, en compagnie des frères Ford, à l'intérieur de son habitation, Jesse ouvrit porte et fenêtres pour faire entrer un peu d'air car le temps était très chaud. Craignant que des passants n'aperçoivent ses armes, il ôta son ceinturon et monta sur une chaise pour redresser un tableau.
Dès qu'il eut le dos tourné, Bob Ford tira, avace le revolver que Jesse lui avait offert la semaine précédente. Le crâne transpercé, Jesse James s'effondra.

Les frères Ford pensaient toucher la prime de 10.000 dollars au lieu de quoi ils furent accusés de meutre et condamnés à la pendaison. Ils furent toutefois rapidement graciés par le gourverneur du Missouri et touchèrent effectivement une partie de la prime promise par les banques et les compagnies de chemin de fer.

Une colonne de marbre blanc fut édifiée sur la tombe de Jesse James qui resta un hors-la-loi pour les uns, un héros populaire pour d'autres. Un jour, une main inconnue vint gravé une épitaphe sur la tombe:
Jesse W. James
âgé de 34 ans, 6 mois et 28 jours,
décédé le 3 avril 1882, tué par un
traître et un couard dont le nom
n'est pas digne de figurer ici.

bob ford


la maison ou fut tué JESSE JAMES


Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 50
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: Jesse James (1847-1882)   Jeu 25 Aoû 2011 - 19:43

un superbe film avec brat pit,retrace sa vie:

merci tidgi

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
 
Jesse James (1847-1882)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jesse James (1847-1882)
» L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
» Assassinat de Jesse James (1882)
» CHEVY 54 panel woody ( vu à Jabekke )
» Sons Of Anarchy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: HISTOIRE DE L OUEST :: MEXIQUE, PIONNIERS, COLONS,CIVILS....-
Sauter vers: