PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 civil war ou guerre de sessession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: civil war ou guerre de sessession   Lun 30 Mai 2011 - 7:17

5. Guerre de Sécession - "Civil War" - 1861-1865
"Gone With the Wind"

Civil war

Les États-Unis sont nés deux fois.
- La première fois par décision libre des treize colonies unies contre l'Angleterre.
- La seconde fois au prix d'une terrible guerre civile qui faillit bien anéantir l'idée même de l'Union. Ce furent quatre années de batailles sauvages, avec 2.800.000 combattants, qui firent quelque 628.000 morts et des centaines de milliers de blessés, sur une population de 35 millions d'habitants. La question de l'esclavage mine le pays depuis sa fondation. Les Pères fondateurs n'ont pas voulu trancher. Trop d'intérêts sont en jeu.

On a dit de la Guerre de Sécession qu'elle fut la seconde révolution américaine tant cette guerre civile eu un effet profond et prolongé sur l'Histoire des États-Unis. Au départ, s'opposent:
• les États-Unis d'Amérique - l'Union - au Nord,
• et onze États sécessionnistes organisés en États Confédérés d'Amérique - la Confédération - au Sud.

Tous les combats eurent lieu sur les États du sud, marqués par de grandes charges héroïques de cavalerie ou d'infanterie, laissant ensuite ces terres détruites, dévastées, dans un état de misère indescriptible et cela pour des années.

De nouveaux moyens de combat (cuirassé, sous-marin, fusil à répétition, télégraphe, voies ferrées) furent utilisés.

La sécession, ainsi que la création de la Confédération par les États du Sud, ne fut jamais reconnue par les États de l'Union, d'où l'expression de Civil War («Guerre Civile») employée par les Américains et non guerre de Sécession utilisée dans les ouvrages d'histoire francophones.
1 - les origines du conflit

Il y a d'inombrables disparités, en terme de développement économique, de population, d'infrastructures, entre les deux immenses blocs régionaux du Nord et du Sud. Les divergences d'intérêts entre le Nord, industriel, protectionniste et abolitionniste, et le Sud, agricole, esclavagiste et libre-échangiste, s'aggravent, notamment sur la question de l'esclavage, jusqu'à opérer un véritable clivage Nord-Sud.

• La région des États du Nord comporte 23 États fidèles à l'Union, elle domine, elle est peuplée de 22 millions d'habitants. Stimulée par les inventions de la révolution industrielle, elle est aussi plus industrialisée, peu agricole et connaît un extraordinaire essor économique. Les canaux et les voies ferrées ont un rôle décisif sur l'évolution de villes comme Boston, NewYork, Philadelphie et Baltimore, qui peuvent accéder facilement aux produits et aux marchés de l'Ouest. Le Nord s'unifie progressivement dans la dénonciation de l'esclavage, toujours toléré par la Constitution.

• La région des États du Sud comporte environ 5 millions et demi de blancs et 3 millions et demi de noirs, elle a un peuplement moins dense (23%) et une économie uniquement dominée par l'agriculture du coton, du tabac et de la canne à sucre, mais dépendante du Nord pour tout ce qui est produits manufacturés ainsi que services financiers et commerciaux.

Les historiens estiment que 523 000 Noirs sont arrivés dans les colonies nord-américaines, puis aux États-Unis, ce qui correspondrait à 4,6 % du total. Autrement dit, comparativement aux autres colonies européennes, le territoire de ce qui deviendra les États-Unis reçut relativement peu d'esclaves.La première cargaison de 20 esclaves fut débarquée à Jamestown en 1619 d'un navire hollandais. Dans les trois premières décennies du XVIIIe siècle, l'importation annuelle s'élevait à environ un millier de Noirs. Par la suite, un certaine accélération se produisit: 40 400 de 1731 à 1740, 58 500 de 1741 à 1750, 41 900 de 1751 à 1760, 85 800 de 1761 à 1780, 91 600 de 1781 à 1810. En 1780, les États-UNis compteront 575 420 Noirs, soit un cinquième de leur population totale. De ce nombre, 90 % vivront au sud de la Pennsylvanie.
• Vers 1830, un groupe d'antiesclavagistes organisa un "chemin de fer clandestin" (Underground railroad) pour faciliter l'évasion d'esclaves du Sud vers les Etats libres du Nord. L'une des héroÏnes de l'époque, Harriet Tubman, était elle-même une esclave évadée. quelques 300 noirs lui doivent la liberté. Par la suite Harriet Tubman servit dans l'armée de l'Union et consacra sa vie après guerre à une institution d'aide aux Noirs indigents.

Ces États développent de vastes plantations en exploitant la main-d'œuvre servile noire, renforçant du même coup l'économie esclavagiste dont le Nord réclame la suppression.

A2insi donc les principales causes de laguerre de Sécession paraissent avoir été les suivantes:
1°- "Fugitive Slave Act" et Case de l'Oncle Tom

L'adoption d'une loi fédérale obligeant à poursuivre les esclaves fugitifs (le "Fugitive Slave Act" de 1850) avait amené Harriet Beecher-Stowe, une jeune femme indignée, à publier en feuilleton un roman à thèse au succès prodigieux: "Uncle Tom's Cabin" (La Case de l'Oncle Tom).

• La région de l'Ouest progresse, elle représente 37% de la population, produit des céréales et du bétail. Le Grand Ouest ("Far West"), reste cependant à l'écart, malgrè la ruée vers l'or.
2°- Compromis de 1850

La conquête de l'Ouest est un autre enjeu de leur rivalité. Chaque groupe d'États souhaitant que les nouveaux États adoptent sur le problème de l'esclavage une position conforme à la sienne, le gouvernement fédéral, soucieux de préserver l'Union devant l'opposition de plus en plus forte des "abolitionnistes", proposa le Compromis du Missouri de 1820, à l'initiative du sénateur du Kentucky Henry Clay, qui permet de surseoir à un choix de société inéluctable sur l'esclavage. Dans le territoire de la Louisiane, nouvellement acquis, l'esclavage était autorisé au sud d'une ligne correspondant au 36°30' de latitude nord et interdit au nord de cette ligne.

Le nouveau Compromis de 1850 prévoyait l'admission de la Californie au titre d'État libre, c'est-à-dire sans esclaves. Cette admission était compensée par l'organisation de deux nouveaux territoires, l'Utah et le Nouveau-Mexique, sur les terres acquises pendant la guerre contre le Mexique où le principe de souveraineté populaire prévalait. Ses territoires pouvaient ainsi décider de l'adoption de l'esclavage.
3°- Le "Kansas-Nebraska Act".

Commerce d'esclaves1831 voit la publication par William Lloyd Garrison du premier numéro de "Liberator", ayant pour but de plaider pour l'abolitionnisme. La lutte entre le Nord et le Sud pour tolérer ou interdire l'esclavage dans les États nouvellement acquis s'amplifia sous les présidences de Zachary Taylor et de Millard Fillmore. Elle aboutit, sous la présidence de Franklin Pierce, au "compromis du Kansas-Nebraska" (30 mai 1854) du sénateur Stephen A. Douglas de l'Illinois qui établissait deux nouveaux territoires, le Kansas et le Nebraska, dans lesquels le principe de souveraineté populaire serait appliqué (les nouveaux États se prononcent eux-mêmes pour ou contre l'esclavage).

Cette loi oppose violemment les colons esclavagistes et abolitionnistes : en mai 1856, on assiste à des pillages et des incendies de la ville de Lawrence, au Kansas, par des esclavagistes venus de l'Etat du Missouri ainsi qu'à l'agression du sénateur abolitionniste, Charles Summer.
La naissance du féminisme:
En plein débat sur l'esclavage, des femmes américaines, abolitionistes, se révoltent contre leur statut "d'esclaves blanches". En 1848, à l'initiative d'Elizabeth Cady Stanton et de Lucretia Mott, elles réunissent une convention à Seneca Falls où elles réclament le droit de vote et "tous les droits qui leur appartiennent en tant que citoyennes des États-Unis".
4°- Division du parti Whig

Le parti Whig était un parti politique américain de la droite libérale, créé durant l'hiver 1833-1834 pour s'opposer à la politique du président Andrew Jackson. Il comprend des membres du parti national-républicain comme Henry Clay et John Quincy Adams et des partisans du droit des États face au pouvoir fédéral. Le parti a été dissous dans les années 1850, tiraillé entre les pro et anti-esclavagistes ( le parti Whig n'avait jamais pris clairement position contre l'esclavage). Le parti "Free Soil", créé en 1848 et adversaire de l'esclavage a une influence sur l'extension du mouvement abolitionniste au Nord.

Le parti Whig a été remplacé sur l'échiquier politique par le parti républicain pour contrer le Parti démocrate, soutien traditionnel des esclavagistes du sud. Le Parti républicain fait référence au parti démocrate-républicain de Jefferson ainsi qu'aux anti-esclavagistes du parti Whig et du parti "Free Soil" .
5°- Élection de Buchanan

En 1856, le candidat républicain à la présidence, John C. Frémont, recueille assez de voix pour assurer sa position dans le système électoral des États-Unis, mais il n'eut pas les voix des grands électeurs pour être élever à la présidence. James Buchanan un homme du Nord aux principes du Sud est élu. Il demanda au Congrès d'admettre dans l'Union le Kansas comme État esclavagiste, proposition qui offensa les Nordistes.
6°- Affaire Dred Scott

Le mécontentement gronda encore davantage lorsque la Cour suprême des États-Unis déclara le 7 mars 1857 au sujet de l'affaire Dred Scott, esclave plaignant pour sa liberté, que la Constitution des États-Unis ne donnait au Congrès aucun pouvoir d'interdire l'esclavage dans les territoires. Deux ans plus tard, d'autres incidents ne firent qu'exacerber les passions au sein de l'Union.
7°- Affaire John Brown

Les 16 et 18 octobre 1859 : l'anti-esclavagiste John Brown (1800-1859) et sa petite armée composée de treize hommes blancs dont trois de ses fils, et de cinq hommes noirs attaquèrent l'arsenal fédéral de Harper's Ferry en Virginie se trouvant sur Potomac Street. Une compagnie de fusillers marins arriva sur place et mit fin à l'assaut. Le 2 novembre 1859, le jury condamna John Brown à la pendaison, après cinquante cinq minutes de délibération. Le 2 décembre 1859 John Brown fut pendu. Victor Hugo écrivit une lettre au gouvernement des Etats-Unis en soutien au condamné.
8°- Election du républicain Abraham Lincoln.

Lincol_miniLa division des démocrates assura l'élection du républicain Abraham Lincoln, anti-esclavagiste notoire, le 6 novembre 1860, 16eme président des États-Unis et favorable à une centralisation du pouvoir. Pas un seul État du Sud n'a donné ses voix à cet homme du Nord. Et ces États là ne se reconnaissent absolument pas dans le pouvoir de Washington.
2- la Sécession
1860
Rupture de l'Union

La seule solution qui s'offre au Sud est alors la sécession. Le 20 décembre 1860, la Caroline du Sud proclame que l'Union entre elle et les autres États est rompue. C'est le début de la Sécession.
1861

Rupture de l'Union- Le 4 février 1861, peu avant l'investiture de Lincoln, sept États se retirent de l'Union : l'Alabama, la Caroline-du-Sud, la Floride, la Georgie, la Louisiane, le Mississippi et le Texas et fondent les États Confédérés d'Amérique, avec pour capitale Richmond, dotés d'une constitution. Jefferson Davis est sélectionné comme président et Alexander Stephens comme vice-président.

Lincol_mini- 4 mars 1861 le Président Lincoln entre en fonction à Washington, il réaffirme dans son discours inaugural, que la sécession est illégale et déclare avoir l'intention de ne pas renoncer aux possessions fédérales situées dans le Sud.
Les ressources en présence du Nord et du Sud :

En 1861, ni le Nord ni le Sud n'étaient prêts à s'engager dans une guerre et ne s'attendaient à un conflit d'une telle ampleur et d'une telle durée.
- le Nord disposait d'un plus grand potentiel militaire avec une population de 22 millions d'habitants Il possédait de très nets avantages matériels - en argent et en crédit, en usines, en production alimentaire, en ressources minérales et en transport - qui s'avérèrent décisifs.
- le Sud ne comptait que 9 millions d'habitants, dont presque 4 millions étaient des esclaves noirs. La loyauté de ceux-ci envers la Confédération n'était pas assurée. La capacité du Sud à combattre fut handicapée par un manque chronique de nourriture, de vêtements, de médicaments et d'artillerie lourde, ainsi que par une lassitude de la guerre et une inconnue : la réaction des Noirs.

A l'origine, les deux camps s'appuyèrent sur le volontariat, la nécessité finit par les forcer à faire appel à la conscription. C'est ainsi qu'avant la fin de la guerre, le Sud avait enrôlé environ 900.000 hommes blancs et l'Union 2 millions (y compris 186.000 Noirs), dont près de la moitié n'avait été recrutée que vers la fin du conflit. Cependant, malgré sa supériorité en hommes et en ressources, le Nord ne parvint pas à la rapide victoire qu'il avait escomptée. Le Sud, doté d'une tradition militaire plus forte, disposait de davantage d'hommes expérimentés dans le maniement des armes et produisit un corps performant d'officiers, notamment Robert E. Lee et Joseph E. Johnston. Ce n'est qu'à l'épreuve des événements que Lincoln arriva à trouver des chefs militaires comparables, à savoir Ulysses S. Grant et William T. Sherman.

En Europe on regardait avec sympathie ces citoyens courageux qui combattaient pour avoir leur patrie comme à l'époque les Polonais, les Italiens; d'ailleurs les sudistes ont cru, un moment que l'Angleterre ou la France viendraient leur prêter main forte. Le sort des esclaves on en parlait pas en Europe. Et on en parlait d'autant moins que les esclaves n'ont pas du tout bougé pendant ces quatre années de guerre: pas de rebellion, pas de soulèvement. Ils sont toujours restés fidèles à leurs maîtres.
Le déroulement des hostilités

Les sudistes eux-mêmes ont allumé le conflit en avril 1861, pour récupérer un vague ilot rocheux en face de Baltimoore où était installée une forteresse, le Fort Sumter qui refusait de faire allégence à leur dissidence.
Eclatement de la Guerre Civile - Attaque de Fort Sumter

deco• Le 12 avril 1861 résonnent les premiers coups de canon de Fort Sumter, à Charleston Harbor. Lorsque des troupes nordistes essayèrent de ravitailler le Fort Sumter, installation fédérale située dans la baie de Charleston (Caroline du Sud), les confédérés, sous le commandement du General Pierre Beauregard, ouvrirent le feu avec 50 canons. Trois jours plus tard, Lincoln demanda aux troupes d'étouffer la rébellion.

Ces premiers combats paraissaient symboliques mais ensuite ce fut l'engrenage. Le 14 avril, le Major Anderson capitule et livre le Fort aux troupes confédérées.

Lincoln_mini• Le 15avril, Lincoln fait appel aux États loyalistes afin d'obtenir 75000volontaires pour défendre le maintien de l'Union.

Entre le 17 avril et le 21 mai 1861 quatre nouveaux États rejoignent la Confédération, ce sont l'Arkansas, la Caroline du Nord, le Tennessee et la Virginie.



Lincoln_mini• Le 19 avril Lincoln ordonne le blocus des ports des États confédérés et interdit le commerce avec eux.

Le 6 mai 1861 à Alabama, le Congrès confédéré, réuni depuis le 29 avril, déclare la guerre aux Etats-Unis. C'est le début des affrontements de la Guerre de Sécession.

Au début du conflit, les deux parties étaient persuadées d'aboutir à une victoire rapide.

deco • En mai 1861, les troupes de l'Union traversèrent le Potomac, prirent Alexandria (Virginie) et se déplacèrent vers le nord-ouest de la Virginie.

- Juin 1861 : Au même moment quatre États esclavagisyes restent dans l'Union : Delaware, Kentucky, Maryland et Missouri. L'importance du Maryland tenait à la proximité de Washington et à la position de Baltimore, nœud ferroviaire vital vers le Midwest. Le Kentucky et le Missouri jouaient aussi un rôle important dans la stratégie militaire du Nord car ils contrôlaient l'accès aux vallées du Mississippi, du Tennessee et du Cumberland, par lesquelles les forces de l'Union pouvaient passer pour se rendre au cœur de la Confédération.
Pour s'assurer la loyauté du Maryland, les troupes de l'Union occupèrent Baltimore et imposèrent la loi martiale. Le Kentucky cherchait à garder sa neutralité, mais, en septembre 1861, lorsque les troupes confédérées traversèrent l'État, les habitants soutinrent massivement la cause de l'Union.
Au Missouri, les troupes de l'Union aidèrent à protéger l'État en poussant vers l'exil le gouverneur qui défendait les confédérés. Enfin, en Virginie, les comtés occidentaux renièrent l'ordonnance de sécession, formèrent un gouvernement provisoire et, en 1863, furent admis dans l'Union comme le nouvel État de Virginie-Occidentale.
Première bataille de "Bull Run"

deco • Le 21 juillet 1861 première bataille de "Bull Run" ou "Manassas Junction" : les troupes confédérées, sous le commandement du général Beauregard dont les renforts étaient arrivés à temps, resistent aux assauts des fédérés commandés par le General en chef Winfield Scott, et remportèrent une victoire retentissante Cette défaite des fédérés obligea le Nord à lever une armée plus importante. Le Sud confiant ne se prépara pas pour le conflit à venir.

"In God We Trust"
Cette phrase apparut pour la première fois au Département du Trésor pendant la Guerre de Sécession.
La première proposition vint d'un pasteur de Pennsylvanie dans une lettre qu'il adressa au Secrétaire du Trésor, Salmon P. Chase, en novembre 1861. Celui-ci en fit part au Directeur du Mint, qui lui suggéra plusieurs possibilités : “Our Country, our God”, “God our Trust”. Salmon Chase arrêta finalement sa décision sur “In God We Trust” en décembre 1863. En 1864, la devise apparaissait sur la pièce de 2 cents et en 1873 le “Coinage Act” prévoyait d'utiliser cette devise sur certaines pièces.
Finalement, sur une proposition d'un député de Floride, Charles E. Bennett, la devise fut étendue à toute la monnaie (pièces et billets) le 11 juillet 1955 (69 Stat. 29. U.S. Code 324a) et devint devise nationale officielle le 30 juillet 1956 sur l'initiative du même député. (70 Stat. 732 U.S. Code 186)
1862
Batailles à l'Est

deco• 19 janvier 1862 : défaite de Mill Springs (Kentuchy), la ligne de défense sur laquelle veillait le très compétent général sudiste Albert Sydney Johnston, semblait sur le point de s'effondrer.



Lincoln_mini• 27 janvier 1862 : Lincoln signe l'ordre de début des opération militaires contre les États confédérés.





deco • Les 6 et 16 février 1862 le général Grant s'empare de Fort Henry (sur le Tennessee) et de Fort Donelson (sur le Cumberland), ce qui permet à l'Union de prendre le contrôle de la navigation sur les deux fleuves.



deco• 8 février 1862 : En Caroline du nord, le général de l'Union Ambrose Burnside s'empare de "Roanoke Island" qu'il transforme en base de départ pour envahir la Caroline du Nord.



deco • Les 7 et 8 mars 1862 Bataille et victoire de l'Union à Pea Ridge en Arkansas, ce qui permit à l'Union de contrôler le Missouri pendant les deux années suivantes .



deco• Le 8 mars 1862, le Merrimack (rebaptisé le Virginia par les confédérés) quitta le port de Norfolk (Virginie) pour atteindre Hampton Roads où il coula facilement deux vaisseaux nordistes en bois.
Virginia/Hampton Roads
Bataille entre le C.S.S. Virginia et le U.S.S. Monitor, Hampton Roads, Va., le 9 mars 1862.
Engraved in 1863 by J. Davies from a drawing by C. Parsons.
(Source: NARA [NWDNS-64-CC-63])

Ce fut une brillante démonstration de la supériorité des cuirassés sur les bateaux de bois devenus obsolètes. Toutefois, lorsque le Merrimack réapparut le 9 mars, il rencontra un tout nouveau navire nordiste, le Monitor. Il s'ensuivit une bataille spectaculaire qui dura plusieurs heures pendant lesquelles aucun des cuirassés ne subit de graves dommages ni ne remporta de victoire décisive.
Bataille de Shiloh

deco • Les 6 et 7 avril 1862 se déroule la bataille de Shiloh. Suite à l'échec de la grande offensive d'été de l'Union le long des rives du Bull Run , la situation était au point mort. A l'Ouest, par contre, la situation des Confédérés allait en se dégradant. Le 3 avril, 40.000 Confédérés quittèrent Corinth pour se lancer à l'assaut des positions de Grant; ce fut l'une des rares occasions où les Sudistes bénéficièrent d'une supériorité numérique. Le 6 avril à 5 heures les Sudistes fondirent sur les camps de l'Union où la plupart des soldats étaient encore endormis. L'heure fut difficile pour les Nordistes et une division de l'Union dut reculer d'un kilomètre jusqu'à un chemin creux passant entre une prairie et un bois. A cet endroit, Johnston, lança au total dix-neuf assauts contre les Nordistes, subissant d'énormes pertes. Johnston, atteint d'une balle à la jambe, décéda d'une hémorragie. Le commandement Sudiste revint à Beauregard.

Grant concentra l'essentiel de ses moyens au centre, en attendant le renfort de Buell. Toutefois, après huit heures de combat à Hornet's nest (le guêpier), l'avantage numérique des Sudistes finit par payer; les troupes de l'Union refluèrent et plus de 2.200 hommes furent encerclés et capturés. Les Confédérés perdirent du temps à transférer leurs prisonniers vers l'arrière. Lorsqu'ils furent en mesure de reprendre l'assaut, le Général Grant avait formé de nouvelles lignes entre Pittsburg Landing et le Snake Creek. Entre temps Grant bénéficiait de l'appui de deux cannonières. La nuit fut pénible pour les Sudistes, pilonnés toutes les dix minutes par les obus nordistes. A l'aube du 7 avril, les Sudistes furent assaillis par des troupes fraîches de l'Union. Beauregard estima que la bataille n'était plus équilibrée et ordonna, la retraite.

• Du 17 mars au 31 mai 1862 Campagne en Virginie du général McClellan.

decodeco• 31 mai 1862 : à la Bataille de "Seven Pines", le Gen. Joseph E. Johnston attaque les troupes de McClellan devant Richmond . Johnston est blessé. Aucun camp n'est victorieux.



Lincoln_mini• 19 juin: Lincoln signe une loi mettant hors-la-loi l'esclavage dans les Territoires (Proclamation d'Emancipation des esclaves).

Peninsula Campaign

deco • Entre le 25 juin et le 1er juillet 1862 : Batailles des "Seven Days" Lee attaque McClellan près de Richmond. Il en résulte de très lourdes pertes pour les deux armées. Lee stoppe les Nordistes avant leur entrée dans Richmond. McClellan amorce une retraite tactique vers Washington.

- Le 11 juillet 1862, le Major General Henry Halleck est nommé général en chef de l'armée de l'Union.
Seconde bataille de "Bull Run"

deco • Le 29-30 août 1862 Deuxième bataille de "Bull Run" : les armées confédérées de Lee, de Jackson et du général James Longstreet infligèrent de sévères pertes aux troupes de l'Union qui furent refoulées vers Washington. À la suite de cette victoire, Lee, en septembre 1862, envahit le Maryland avec 50.000 hommes.
Bataille d'"Antietnam"

deco • Les 16-18 septembre 1862, la "Bataille d'Antietam" se solde par la victoire des Fédéraux sur les troupes de Lee lors de la sanglante bataille d'Antietam (Sharpsburg), au cours de laquelle 12.000 Nordistes et 12.700 Sudistes furent tués ou blessés, et contraignit Lee à rentrer en Virginie.
Bataille de Fredericksburg

deco •Le 13 décembre 1862, l'armée nordiste du Potomac reprit l'offensive sur Richmond. Le général Ambrose E.Burnside choisit, à tort, de défier les défenses presque imprenables de Lee aux alentours de Fredericksburg (Virginie), sur la rivière Rappahannock. Lors de ce nouveau désastre, les forces de l'Union eurent plus de 10.000 tués et blessés et durent se replier à Washington.
Guerre maritime

deco • En 1861, des opérations conjointes protégèrent les têtes de pont de Hatteras Inlet (Caroline du Nord) et de Port Royal (Caroline du Sud). La prise de Fort Henry en février 1862 et la chute de La Nouvelle-Orléans le 1er mai, toutes deux obtenues avec une aide navale importante, permirent à l'Union de contrôler les fleuves Mississippi et Tennessee.

Lincoln avait ordonné un blocus de tous les ports sudistes afin qu'aucun approvisionnement essentiel ne parvînt à la Confédération mais il fallut pour cela concevoir de nouveaux bateaux, la marine de l'Union existait à peine à cette époque-là.
Percées à l'ouest, et premiers succès de Grant

deco • Alors que le front Est se trouvait dans une impasse, les opérations militaires de l'Union à l'Ouest s'avérèrent plus fructueuses. En juin 1862, les troupes de l'Union, sous le commandement de Grant, parvinrent à occuper le majeure partie du Tennessee et à contrôler le Mississippi jusqu'à Memphis. L'objectif était de contrôler la vallée du Mississippi pour couper la Confédération en deux et arrêter le ravitaillement en hommes, en vivres et en munitions, Dans le même temps et de façon coordonnnée, les forces de l'Union remontèrent le Mississippi par le Sud.

deco• Les Fédéraux occupent la Nouvelle-Orléans. En avril 1862, une escadrille navale, commandée par le capitaine David G. Farragut, avait percé les défenses confédérées à l'embouchure du Mississippi et imposé la reddition de La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 26 avril. Pendant les derniers mois de 1862, Grant consolida sa position sur le Mississippi et se prépara à attaquer Vicksburg, dernier bastion confédéré perché sur des falaises surplombant le Mississippi. La forteresse résista aux attaques de l'Union.

Le 1er janvier 1863, le président Lincoln fait sa Proclamation d'émancipation progressive des Noirs dans l'Union: "toutes les personnes tenues en esclavage à l'intérieur d'un État, ou d'une certaine partie désignée d'un État, dont la population se trouvera en rébellion contre les États-Unis" sont "libres pour toujours"
1863
Bataille de Chancellorsville

deco • Du 2 au 4 mai 1863, sur le front Est, après la victoire sur l'Union à Chancellorsville en Virginie, où Lee perdit toutefois un cinquième de ses hommes ainsi que son brillant général, Stonewall Jackson, les troupes confédérées marchèrent sur la Pennsylvanie. Lee espérait ainsi soulager la pression exercée sur les forces confédérées assiégées à l'ouest. Sur le front ouest, en avril 1863, Grant prépara ses troupes pour tenter une nouvelle fois de prendre l'offensive.
Gettysburg: Le tournant de la guerre

deco • du 1er au 3 juillet 1863, les deux armées s'affrontèrent à Gettysburg (Pennsylvanie). Cette bataille, décisive pour bon nombre d'observateurs, se déroule deux ans après le début des hostilités.

L'Union perd pendant ces trois jours 23.000 hommes (tués, blessés ou capturés), soit un quart des effectifs engagés dans la bataille.

Les pertes de la Confédération sudiste s'élèvent de leur côté à 31.000 hommes, soit un tiers de ses effectifs.

Ce fut une victoire des Fédéraux du général Meade, face aux Confédérés du général Lee. La bataille de Gettysburg précipite la retraite du général sudiste Robert Edward Lee.
Bataille de Vicksburg

deco• Le 4 juillet 1863 après un siège de quarante jours, Vicksburg est prise par le général Grant, au lendemain de la bataille de Gettysburg, ceci permettait à l'Union de contrôler la totalité du fleuve Mississippi et de diviser les forces confédérées.

Le Président Lincoln a dit: "Vicksburg is the key. The war can never be brought to a close until the key is in our pocket"

- 22 juillet 1863, Début du siège d'Atlanta par le Nord.
Bataille de Chickamauga

deco • 19 septembre 1863, Bataille de Chickamauga. Les forces de l'Union et des Confédérés se rencontrent sur la frontière Tennessee-Georgie, près de Chickamauga Creek. Après la bataille, les forces de l'Union se retirent à Chattanooga, et les Confédérés gardent le contrôle du champ de bataille.
Chattanooga

deco • 23-25 novembre 1863, la guerre avait tourné à l'avantage de l'Union son succès à Chattanooga permit de porter la guerre en Alabama et en Géorgie.

La stratégie de Grant

grant deco- 9 mars 1864 : Lincoln nomma le général Ulysses S. Grant commandant en chef de toutes les forces de l'Union. Celui-ci conçut un plan stratégique qui resserrerait l'étau autour de la Confédération.
- L'armée du Potomac, dirigée par lui-même et Meade, devait affronter Lee en Virginie du Nord et se diriger sur Richmond.
- Une armée commandée par Sherman aurait à avancer vers le sud en partant de Chattanooga pour atteindre la Georgie et prendre Atlanta.
- Une autre armée sous les ordres du général Philip Sheridan devait opérer dans la vallée de la Shenandoah et priver les forces de Lee de ravitaillement.
1864

- En mars 1864, les 115.000 hommes de l'armée du Potomac commençèrent leur progression. Une succession d'engagements causent des pertes énormes dans les deux camps, sans apporter d'issue décisive.
Campagne de "Wilderness" de mai à juin 1864

Le "Wilderness" est un grand secteur de forêt dense et de buissons épais quasiment impénétrables, situé dans les Comtés de Spotsylvania et Orange, à environ 10 mils à l'Ouest de Fredericksburg, en Virginie. Il fût le théâtre de quelques uns parmi les plus sauvages combats de la Guerre Civile comprenant la Wilderness, Spotsylvania Court House et Cold Harbor.

decodeco• Les 5 et 6 mai 1864, se déroule la "Wilderness" . Arrivées près de Chancellorsville en Virginie, les forces de l'Union affrontèrent les 62.000hommes de l'armée de Lee.



decodeco- Grant continua sa poussée vers Richmond. Les deux armées se heurtèrent une nouvelle fois à "Spotsylvania Court House", du 8 au 19 mai, en Virginie, qui marque le début de la chute de la Confédération.



deco • Dans la vallée de la Shenandoah, l'armée de Sheridan affronta les forces confédérées et les força à se retirer de la région.



deco• Le 3 juin 1864 : une erreur coûteuse de Grant entraîna 7 000 blessés en 20 minutes dans les forces de l'Union, lors d'une offensive contre les rebelles à Cold Harbor en Virginie.



deco • Le 19 juin 1864 Bataille navale entre le corsaire sudiste CSS Alabama et le bateau nordiste USS Kearsarge au large de Cherbourg (France) : le CSS Alabama est coulé.

Le 19 juin 1864, le CSS Alabama fait du charbon dans le port neutre de Cherbourg. Depuis six jours l'USS Kearsarge guette sa sortie. Reconduit hors des eaux territoriales françaises, l'Alabama engage aussitôt le combat, suivi depuis la côte par de nombreux spectateurs. Touché à mort, après une heure et demie de tirs de canons, le navire sudiste coule par l'arrière. Vingt-six marins sont portés disparus. Quarante-deux autres seront repêchés, dont le capitaine Semmes. Au cimetière de la ville, une tombe rappelle ce combat. Deux membres de l'équipage de l'Alabama y reposent, aux côtés d'un marin du Kearsarge.
Prise d'Atlanta

deco • Du 27 mai au 2 septembre 1864 Au cours de l'été 1864, avec une réussite encore plus écrasante, Sherman et ses 90000 hommes marchèrent sur Atlanta (Géorgie). Ils coupèrent la principale ligne d'approvisionnement d'Atlanta et, le 1er septembre, les troupes confédérées abandonnèrent la ville. Le 2 septembre les troupes de Sherman entrent dans Atlanta. Après avoir perdu Atlanta, l'armée confédérée sous les ordres du général John Bell Hood essaya de miner la ligne d'approvisionnement de Sherman. Pour ce faire, il avança avec audace dans le Tennessee en supposant que Sherman serait obligé de le suivre pour protéger Chattanooga.

deco• Le général confédéré Early mène une campagne de diversion mais il est arrêté par le général Philip H. Sheridan à "Cedar Creek" le 19 octobre 1864.

Marche vers l'Océan

deco • Après la destruction des entrepôts et des équipements de chemin de fer d'Atlanta, du 14 novembre au 2 décembre 1864 le general W. T. Sherman, avec 62.000 hommes, commence une marche vers l'Atlantique. Sur le conseil de Grant, Lincoln approuva. Sherman se vantait "Je peux faire hurler la Géorgie." Il se rendit donc vers Savannah en Géorgie sans rencontrer la moindre résistance sur un front de 96km de long. Vivant des ressources du pays au fur et à mesure de leur progression, les troupes de l'Union détruisirent systématiquement tout ce qui pouvait aider à soutenir l'effort de guerre confédéré.

Lincoln_mini- 8 novembre 1864, Réélection de Lincoln.

Andrew Johnson est vice-président.



deco • Les 15 et 16 décembre 1864 à la bataille de Nashville, un corps de l'Union remporta une victoire décisive sur Hood, brisant ainsi la résistance confédérée dans l'Ouest.



deco• Le 21 décembre 1864 les Fédéraux occupent Savannah en Georgie peu avant Noël. L'armée de Sherman continua d'avancer vers le nord, en direction des Carolines, sans rencontrer d'opposition.
1865

Lincoln_mini- 3 février: Lincoln tente une dernière fois de terminer la Guerre de Sécession par la négociation. Il exige la reddition des forces confédérées et le retour des États dans l'Union. Ces derniers veulent leur indépendance et la réunion se termine par un échec.



Lincoln_mini- le 4 Mars 1865 Abraham Lincoln, Prononce son second discours d'investiture: "...but one of them would make war rather than let the nation survive, and the other would accept war rather than let it perish, and the war came."



deco- En avril 1865, Mobile, Selma et Montgomery en Alabama tombèrent aux mains des forces de l'Union. Au même moment, Sheridan se prépara à rejoindre Grant pour un assaut final contre l'armée de Lee.



deco- Du 3 au 5 avril 1865, après plusieurs tentatives et un siège de dix mois: Victoire des Fédéraux à Petersburg et Richmond. Grant réussit finalement, en avril 1865, à prendre la ligne de chemin de fer qui ravitaillait Richmond. Lee se replie vers l'ouest, espérant rejoindre l'armée confédérée de Joseph Johnston en Caroline du Nord.

Reddition du général Lee et assassinat de Lincoln

decoLe 9 avril 1865 La Guerre Civile est officiellement terminée. Le général Lee, signe la capitulation de l'armée Confédérée devant le général Ulysses S. Grant à "Appomattox Court House", Virginie. Quelques semaines plus tard, la guerre civile américaine est de facto terminée, même si la dernière bataille, celle de Palmito Ranch a lieu le 12 et 13 mai, 1865, où le général confédéré Kirby Smith se rend avec ses forces le 2 juin.

Assassinat du président A. Lincoln
Ce dessin montre ce que les habitués du théâtre ont vécu au Théâtre Ford ce soir là.
CREDIT: Currier & Ives, lith. "The assassination of President Lincoln: at Ford's Theatre, Washington, D.C., April 14th, 1865." 1865.
Portraits of the Presidents and First Ladies, 1789-Present, Library of Congress.

La dernière victime de la guerre de Sécession fut Abraham Lincoln assassiné le 14 avril 1865, cinq jours seulement après la signature de la paix. Ce soir-là, accompagné de sa femme et d'un jeune couple invité, il assiste à la représentation d'une comédie intitulée "My American Cousin" au "Ford's Theatre". C'est là qu'assis dans la loge présidentielle, il est assassiné par un jeune acteur et sympathisant sudiste, John Wilkes BoothJohn Wilkes Booth, qui saute de la loge sur la scène et s'enfuit. Il ne tarde pas à être capturé quelques jours après, dans une grange en Virginie. John Wilkes Booth a voulu la mort du président Lincoln pour le prix de la victoire du Nord. Andrew Johnson, vice-pésident succède à Lincoln.

La mort tragique de Lincoln a inspiré à Walt Whitman un poème célèbre,
"O Captain! My Captain!"
Le film "Le cercle des poètes disparus", avec Robin Williams dans le rôle principal, en a transmis l'écho à toute la planète.
O Captain! My Captain!
- O Captain! My Captain! our fearful trip is done,
The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won,
The port is near, the bells I hear, the people all exulting,
While follow eyes the steady keel, the vessel grim and daring;
But O heart! heart! heart!
O the bleeding drops of red,
Where on the deck my Captain lies,
Fallen cold and dead.
- O Captain! my Captain! rise up and hear the bells;
Rise up-for you the flag is flung-for you the bugle trills,
For you bouquets and ribbon'd wreaths- for you the shores a-crowding,
For you they call, the swaying mass, the eager faces turning;
Here Captain! dear father!
The arm beneath your head!
It is some dream that on the deck,
You've fallen cold and dead.
- My Captain does not answer, his lips are pale and still,
My father does not feel my arm, he has no pulse nor will,
The ship is anchor'd safe and sound, its voyage closed and done,
From fearful trip the victor ship comes in with object won;
Exult O shores, and ring O bells!
But I with mournful tread,
Walk the deck my Captain lies,
Fallen cold and dead.

On retient parmi les généraux deux noms:
- le général Ulysses S. Grant, pour le nord.
- le général Robert E. Lee, pour le sud.
Mais il y a un troisième nom, que des générations de sudistes ont maudit, le général William T. Schermann, un dévastateur; afin de ne pas immobiliser ses troupes pour une occupation de terrain, il brûlait tout sur son passage et chassait les populations. "Je suis barbare et cruel disait-il, mais la guerre c'est l'enfer. Si en face ils veulent la paix, qu'ils arrêtent la guerre". Simplissime raisonnement et terrible méthode qui ont vu des régions entières riches, fertiles, être pillées, brûlées, dévastées. Après quatre années de combat les terres du Sud seront dans un véritable état de ruines.

Le 26 mai 1865 les Sudistes rendent les armes.

3- Le Treizième Amendement

Le 6 août 1861, le Congrès adoptait un projet de loi sur la confiscation, qui demandait la saisie de tous les biens, esclaves compris, utilisés "en faveur de la rébellion". Néanmoins, le statut juridique de ces esclaves resta incertain et la politique fédérale tergiversa pendant les dix-huit premiers mois de la guerre. Le préliminaire de la "Proclamation d'Emancipation", prononcé par Lincoln en septembre 1862, stipulait que, dès le 1er janvier 1863, dans les États ou portions d'États toujours engagés dans la rébellion, les esclaves seraient "pour toujours libres". Lorsque le Tennessee, la Louisiane et la Caroline du Nord furent quasiment sous le contrôle des armées nordistes, Lincoln nomma des gouverneurs militaires pour ramener ces États dans l'Union. Le 8 décembre 1863, le Président émit une proclamation d'amnistie et de Reconstruction.
Abolition de l'esclavage aux États-Unis

• Le 31 janvier 1865, l'adoption du Treizième Amendement, qui abolit l'esclavage aux États-Unis, entrera en vigueur le 18 décembre. L'Union est maintenue, l'esclavage aboli.

• Les 14e et 15e Amendements (1866-1869) accordent aux Noirs l'égalité civile et interdisent toute discrimination.
4- Les conséquences de la Guerre Civile
Bilan humain

À la fin de la guerre, quelque 620 000 hommes avaient été tués et sûrement autant d'hommes avaient été blessés. Le Nord perdit au total 364 000 hommes (soit presque un soldat sur cinq) et le Sud en perdit 258 000 (soit presque un soldat sur quatre). Plus d'hommes moururent d'épidémies et de maladie que sur le champ de bataille, le rapport étant de quatre pour un. Au total, on estime qu'un million d'hommes moururent de la guerre sur une population de dix millions, ce qui représente 10 % du total. En termes de destruction et de pertes humaines, la guerre de Sécession fut la plus coûteuse de l'histoire américaine.
Bilan économique

Au Sud Richmond, Charleston, Atlanta, Mobile et Vicksburg étaient des champs de ruines Dans la campagne par laquelle étaient passées les armées ennemies, il ne restait plus que les quatre murs des domaines de plantations, des fermes détruites, des ponts brûlés et des lignes de chemin de fer arrachées. De nombreuses récoltes furent détruites ou confisquées et le bétail massacré
Bilan politique

La guerre accrut l'autorité du gouvernement fédéral, l'exécutif, en particulier, exerça une juridiction et des pouvoirs plus grands qu'à aucun autre moment de l'histoire de la nation.

Le Congrès des États-Unis promulgua la plupart des lois contre lesquelles le Sud s'était si fortement opposé avant la guerre, notamment la loi agraire (Homestead Act), les amples crédits budgétaires pour la modernisation de l'équipement et les droits de douane les plus élevés de l'histoire américaine à cette date.

En 1865, à cause de la guerre, les États-Unis étaient sur la voie de devenir une grande puissance industrielle.

Le saviez-vous ?

OK : l'origine du mot OK (Okay) remonte à la Guerre de Sécession, chaque soir le rapport mentionnait le nombre de tués de la journée ; s'il n'y en avait pas, on écrivait O K. (soit 0 Killed : zéro tués).
Revenir en haut Aller en bas
pat le trappeur

avatar

Messages : 1786
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 54
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: civil war ou guerre de sessession   Lun 30 Mai 2011 - 8:01

Merci pour ses informations tidgi
Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: civil war ou guerre de sessession   Lun 30 Mai 2011 - 16:26

une suite illustré pour voir dans les grandes ligne comment c est passé cette guerre:

La Guerre De Sécession En 4 Minutes

L’esclavage, aboli au lendemain de la guerre[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au cours du conflit, Abraham Lincoln était déjà intervenu sur la question des esclaves du Sud. En 1862, il avait en effet proclamé l’émancipation des esclaves noirs des régions confédérés. Il espérait ainsi affaiblir économiquement les États du Sud, tout en observant une grande modération vis-à-vis des États esclavagistes qui avaient choisi de s’allier au Nord. Assassiné avant la capitulation des derniers États sudistes, Lincoln n’assistera pas à l’adoption officielle de l’abolition de l’esclavage, le 6 décembre 1865.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]C’est le président Johnson qui aura la lourde tâche de mener à bien la Reconstruction du pays. Mais la réconciliation entre le Sud et le Nord est loin d’être effective, d’autant plus que les Républicains tentent, en vain, d’épurer les élites politiques sudistes. Par ailleurs, les discriminations à l’encontre des Noirs, qui bénéficient du droit de vote dès 1867, sont de plus en plus virulentes. Grant prend la suite de Johnson, sans plus de succès. Pillage et violence deviennent le quotidien des habitants du Sud. Il faudra attendre les années 1870, lorsque le Parti républicain perd la majorité au congrès, pour que les tensions commencent à s’apaiser.

Après quatre années de conflit, la guerre de Sécession a laissé aux Etats-Unis des traces indélébiles. Elle est considérée comme la première guerre « moderne », de par les moyens humains et techniques (cuirassés) mis en œuvre et son bilan humain particulièrement lourd (plus de 615 000 morts). Elle ne mettra pas fin aux dissensions entre le Nord et le Sud, mais aura plutôt pour conséquence d’installer une certaine domination des États du Nord. En ce qui concerne la question de l’esclavage, les Noirs qui en sont issus ont obtenu leur liberté, mais ne pourront échapper à l’état d’esprit des esclavagistes. Ils feront l’objet de haine raciale jusqu’au XXe siècle.

Les soldats

Confédérés (Sud) : uniforme gris[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fier de sa tradition, le Sud comptait beaucoup d'unités de milice indépendante. Cette tradition existait bien avant la guerre. Quand celle-ci fut déclarée, ces unités furent incorporées à l'armée mais sous le commandement de leur état respectif. Chaque régiment portait son propre uniforme distinctif, souvent très beau et impressionnant. Le Sud disposait aussi de quelques unités de zouaves en très petit nombre.

L'armée régulière avait comme uniforme réglementaire, au début du conflit, un bel uniforme d'inspiration française, soit un veston gris et bleu ciel, avec un képi souple bleu ciel, et un pantalon bleu ciel. Leur tenue était parée de beaux insignes et parures. Ceci pour l'infanterie. Le bleu ciel du képi et sur le veston était remplacé par du jaune pour la cavalerie, du rouge pour l'artillerie et du blanc pour la marine. Au début du conflit, les sudistes étaient équipés d'armes provenant des arsenaux frontaliers. Ne pouvant rivaliser avec l'Union en termes d'industries, la Confédération fit importer des armes d'Europe. Les fusils les plus importés furent le Enfield Mle 1853 anglais et le fusil Lorenz 1854 autrichien. Les nombreuses victoires du Sud amenèrent la prise d'un grand nombre d'armes.

Mais cela ne dura que très peu de temps et les Confédérés se mirent à souffrir d'une grosse crise logistique. Leurs uniformes passèrent très rapidement à un uniforme totalement gris. Vers le milieu du conflit les soldats devaient se fabriquer eux-mêmes leur propre uniforme. Beaucoup de soldats n'avaient pas de chaussures et se battaient pieds nus. Les Sudistes se mirent à prendre les chaussures et les pantalons de cadavres Nordistes. La situation fut moins critique pour les officiers, qui purent se payer des uniformes convenables.

À la fin du conflit un soldat standard se reconnaissait par des vêtements civils de couleur grise ou marron (vient ainsi leur surnom de «butternuts») et portait généralement des chapeaux civils. Il avait comme armement des armes de Nordistes récupérées, britanniques, et des armes non-réglementaires.

Yankee (Nord) : uniforme bleu[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les Nordistes quant à eux portaient la tenue réglementaire de l'armée américaine avant la sécession du Sud. Elle dérivait en droite ligne de celle portée durant la guerre de 1812 puis pendant celle contre le Mexique et demeurera semblable tout au long du conflit.

Elle consistait dans ses grandes lignes en un képi souple bleu foncé, un veston bleu foncé et des pantalons bleu ciel. De là vint le surnom des soldats du Nord: "Tuniques bleues". Des motifs de couleur sur l'uniforme indiquaient le type d'unité à laquelle appartenait le soldat. Le bleu ciel était la couleur distinctive de l'infanterie, le jaune celle de la cavalerie, et le rouge celle de l'artillerie. La marine disposait quant à elle de tenues de matelots.

Le Nord étant bien industrialisé, les Nordistes n’eurent pas de difficultés à approvisionner leurs troupes convenablement. Les uniformes des officiers et des soldats contenaient au début du conflit plus de tissu et étaient plus élaborés qu'à la fin. Pour rationaliser la production d'uniformes et faciliter l'approvisionnement de l'armée, les Nordistes inventèrent en effet pendant la guerre le concept de coupe standard des vêtements. L'armée de l'Union était équipée d'armes fabriquées aux États-Unis (Springfield Armory).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Tout comme le Sud, le Nord disposait de troupes indépendantes de milice. Leurs effectifs toutefois étaient bien plus importants. Beaucoup d'entre elles étaient des unités de Zouave. Celles-ci portaient un uniforme chamarré inspiré de celui des zouaves Français. Le port de l'uniforme de Zouave était un privilège accordé aux milices les plus valeureuses. Chaque régiment portait une tenue particulière.

L'armée de l'Union comptait plusieurs unités spécialisées qui portaient elles aussi des uniformes distincts. Les « Sharpshooter » (tireurs d'élite) portaient par exemple un uniforme vert.

Principales batailles[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

* 12 avril 1861 : Fort Sumter.
* 21 juillet 1861 : Première bataille de Bull Run.
* 10 août 1861 : Bataille de Wilson's Creek.
* 6-7 avril 1862 : Bataille de Shiloh.
* 25 juin-1er juillet 1862 : Bataille de Sept Jours.
* 30 août 1862 : Seconde bataille de Bull Run.
* 14 septembre 1862 : South Mountains.
* 17 septembre 1862 : Bataille d'Antietam.
* 13 décembre 1862 : Bataille de Fredericksburg.
* 31 décembre1862-2 janvier 1863 : Bataille de la Stones River.
* 2-6 mai 1863 : Bataille de Chancellorsville.
* 18 mai-4 juillet 1863 : Siège de Vicksburg.
* 1er-3 juillet 1863 : Bataille de Gettysburg.
:usa:

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: civil war ou guerre de sessession   

Revenir en haut Aller en bas
 
civil war ou guerre de sessession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» civil war ou guerre de sessession
» guerre de sessession, les origines du conflit
» Civil War! (Quand les Tuniques Bleues passent à l'attaque)
» guerre civile à chypre en 1974
» Guerre civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: HISTOIRE DE L OUEST :: DATES et EVENEMENTS DE LA CONSTRUCTION DES USA :: Evenements de 1850 a 1900-
Sauter vers: