PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Daniel Boone

Aller en bas 
AuteurMessage
pat le trappeur

avatar

Messages : 1851
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 54
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Daniel Boone   Jeu 24 Fév 2011 - 5:33

Daniel Boone (2 novembre 1734 près de Reading en Pennsylvanie - 26 septembre 1820 près de Saint-Louis dans le Missouri) est un explorateur américain, pionnier de la colonisation de l'Amérique du nord. Il explore les territoires correspondant aux États actuels du Tennessee et, surtout, du Kentucky, situés entre les Treize colonies et la colonie française de Lousiane. Il ouvre ainsi vers l'ouest des pistes nouvelles, ouvrant la voie à la progression de nombreux colons qu'il guida et défendit contre les attaques des Indiens.



Biographie-
Le père de Daniel, Squire Boone (1696-1765), était un quaker britannique originaire du Devon en Angleterre. Encore jeune, Squire Boone quitta la Grande-Bretagne pour Philadelphie en 1713 en vue d’y établir sa famille, qui le rejoignit en 1717.

Squire s’installa d’abord à Abington Township dans le Comté de Montgomery en Pennsylvanie avant de s’établir à Lower Gwynedd Township en Pennsylvanie. Il s’y maria le 4 octobre 1720 avec Sarah Jarman Morgan (1700-1777), fille de quakers gallois, dont il eut douze enfants, dont Daniel. Le couple emménagea à Chalfont dans le comté de Bucks en Pennsylvanie. En 1730, ils purent acheter leur propre terre (1 km²) à Homestead en Pennsylvanie.

En 1747, le frère aîné de Daniel, Israël, épousa une non-quaker avec le consentement de son père. La communauté quaker locale trouva le mariage scandaleux et appela les Boone à se repentir, mais Squire continuait à le cautionner. En 1748, la Société religieuse des Amis (quakers) bannit la famille Boone tout entière.

Voyages et explorations
Les treize colonies anglaises avant l'indépendance des USA vers 1775 : c'est en partant à l'ouest des deux Carolines que Daniel Boone ouvrira la piste du Kentucky.En 1750, ses parents firent partie de l’exode des habitants de Pennsylvanie qui, se dirigeant vers le sud-ouest, terminaient leur long trajet dans la vallée de Yadkin en Caroline du Nord.

Pendant toute cette période, Daniel suivit une scolarité peu formelle. Bien qu’il sût lire et écrire, son orthographe et sa grammaire étaient plutôt rugueuses. On pense qu’il a été formé à devenir fermier, forgeron et tisserand. Il a été décrit comme étant « un homme extrêmement calme, avec un front très proéminent ».

À 19 ou 20 ans, il quitte sa famille pour se joindre à une expédition militaire britannique durant la guerre de Sept Ans contre les Français et les Indiens, dont il réchappe de justesse après la défaite cuisante du général Edward Braddock en 1755. Mais Daniel n’est pas prêt à poursuivre une vie d’explorateur et rentre à la ferme de son père, où il commence à courtiser une fille des environs. Il se marie finalement en 1756 avec Rebecca Bryan, une voisine originaire elle aussi de la vallée de Yadkin. Ils auront ensemble dix enfants.

En 1767, John Finley, un aventurier rencontré dans sa jeunesse, le persuade de partir à l’aventure dans le Kentucky et le Tennessee, à l’époque encore relativement peu colonisés par les Européens, car situés au delà de la frontière des Treize colonies : à cette époque, à la place des USA d'aujourd'hui, la côte Est était occupée par Treize colonies anglaises, à l'ouest desquels, le territoire jusqu'au Pacifique était largement inexploré et occupé par les tribus indiennes, et possédé au centre par la colonie française de Lousiane, occupant les bassins du Mississippi et du Missouri jusqu'à la frontière canadienne ; et à l'ouest, le long de la côte Pacifique, par l'Espagne (qui possédait aussi la péninsule de Floride).

Après deux années d’exploration, Daniel Boone s’en retourne à la maison, pour en repartir presqu'aussitôt.

En 1769, Boone ouvre la première piste connue entre la Caroline du Nord et le Tennessee. Il passe l’hiver 1769‑1770 dans une grotte, sur les berges de la rivière Shawanee, dans le Comté de Mercer au Kentucky. Un arbre marqué à son nom y est toujours visible, proche de l’entrée de la grotte. Il passe les deux années suivantes à chasser et à explorer le Kentucky, où il est capturé deux fois par des Indiens, s’échappant à chaque fois.


La Wilderness Road via la trouée de Cumberland en 1785.En 1773, Boone tente de s’implanter au Kentucky, mais une attaque indienne se termine par le décès de son fils aîné James.

En mars 1775, Daniel lance une expédition pour créer, à l’aide d’une trentaine de colons, la Wilderness Road via la trouée du Cumberland (passage à travers la chaine montagneuse des Appalaches) jusqu’au Kentucky. En avril, ils s’établissent à Boonesborough.

Entre 1775 et 1783, Daniel Boone aide des colons en ouvrant de nouvelles parties du Kentucky, et en résistant aux raids des Indiens. Il réussit cette fois à créer un établissement de colons, le premier de Pennsylvanie. Cette action eut une importance non négligeable dans les guerres incessantes contre les Indiens Shawnee, car en explorant la région et en encourageant la création de l’implantation de Boonesborough, il violait les termes d’une proclamation royale de 1763.

En 1776, Boone devient officier dans la milice de Virginie, quand le Kentucky devient officiellement un comté de Virginie-Occidentale (avant de devenir plus tard un État américain à part entière). Durant la plus grande partie de la guerre d'indépendance américaine, il combat les tribus indiennes le long de la frontière occidentale.

La guerre d'indépendance
Durant la guerre d’indépendance américaine, des Indiens d’Amérique ont combattu dans les deux camps, colons de la Nouvelle-Angleterre et armée de l’Empire britannique. La loyauté des Indiens était basée sur les rapports de confiance et les alliances déjà établies, même si les deux camps tentèrent très activement d’obtenir leur aide. Bien qu’ayant déjà été combattus (et battus) par des forces combinées britanniques/colons en 1774, les Shawnees et d’autres tribus de la vallée de l’Ohio se rangèrent alors aux côtés des Britanniques.

Boonesborough fut l’enjeu de nombreuses batailles durant la guerre, assiégée au moins trois fois en moins de six mois.


Après le guerre d'indépendance, le Kentucky, en 1792, et le Tennessee, en 1796, sont devenus des États d'Amérique, avant l'acquisition de la Colonie française de Louisiane.C’est durant l’un de ces sièges, à l’occasion d’une expédition pour trouver du sel dans les Blue Licks sur la rivière Licking, le 7 février 1778, que Daniel Boone et vingt-six de ses compagnons sont capturés par les guerriers Shawnee, dirigés par Chiungalla. Très estimé par ses ravisseurs, Boone est adopté comme membre de la tribu. Il leur laisse croire qu’il va convaincre les autres colons de rendre les armes, mais, après quatre mois de captivité, il s’évade à temps pour préparer Boonesborough contre une attaque de la tribu, qui échoue.


Boone combattant les Indiens en 1775, gravure d'après un bas-relief d'Enrico Causici pour la rotonde du Capitole des États-Unis (1826-27).En 1779, il fonde un nouvel établissement, Boone’s Station, près de ce qui est maintenant Athens au Kentucky.

Les escarmouches continuelles avec les Shawnee et les Britanniques se terminent en 1782 par la mort du fils cadet de Daniel, Israël, qui servait sous les ordres de John Todd durant l’une des dernières batailles de cette guerre, la bataille des Blue Licks.

Bien que Boone eût perdu deux enfants et un frère dans les batailles contre les Indiens, il était clément et avait de la compassion envers ses adversaires.

Réinstallation et mort
Après la guerre d’indépendance, la Compagnie de Transylvanie de Richard Henderson fait faillite. Boone, qui en était actionnaire, perd tous ses titres de propriété sur ses terres du Kentucky. Mis aux abois par les taxes et les créanciers, il est forcé de quitter le Kentucky, et s’installe en 1788 à Point Pleasant sur la rivière Ohio, dans le comté de Kanawha en Virginie (maintenant Virginie-Occidentale), où il travaille comme arpenteur.

En 1799, avec son fils Daniel Morgan Boone, il déménage à nouveau, au Missouri, alors faisant partie du territoire de Louisiane, sous contrôle espagnol. Son fils, ayant fait la connaissance du lieutenant-gouverneur espagnol Don Z. Trudeau, avait été invité par ce dernier à venir s’y établir avec la famille Boone. Alors qu’il traverse le Kentucky en canoë, quelqu’un lui demande pourquoi il quitte le Kentucky, « Trop peuplé ! », répondit-il. Deux ans après, Boone est nommé « syndic » (un magistrat judiciaire) et commandant de la région de Femme Osage.

Après que le territoire espagnol dans lequel Boone s’était établi fut rendu aux Français (1800), puis vendu par ceux-ci aux États-Unis (1803), Daniel Boone perdit une fois de plus tous ses titres de propriété.

Rebecca Boone meurt en 1813.

Ses droits sur ses terres ayant été rétablis par le Congrès des États-Unis en 1814, Boone en profita jusqu’à son décès, en 1820.


Le Colonel Daniel Boone
Gravure d’après un portrait de Chester Harding (1820).Daniel Boone a été enterré près de sa ferme proche de Marthasville dans le comté de Warren dans le Missouri, mais en 1845 ce qu’on pensait être ses restes et ceux de sa femme furent déplacés à Frankfort dans le Kentucky. Il reste une incertitude, toutefois, sur l’appartenance réelle des restes qui furent déplacés, et les deux cimetières de Frankfort dans le Kentucky et Old Bryan Farm dans le Missouri prétendent contenir sa tombe.

Un des petits-neveux de Daniel Boone, le « Know Nothing » Levi Boone, fut élu maire de Chicago en 1855.

Il était le grand-père du colonel Albert Boone, qui fut en 1854, aux côtés d'un fils de réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique, Aristide Rodrigue, le fondateur du Territoire du Kansas et de la ville de Lecompton, la première des grandes plaines, appelée à l'origine Bald Eagle.

Folklore
De nombreuses anecdotes constituant le folklore de Daniel Boone sont connues :

Il n’admettait pas s’être perdu ; toutefois, il a raconté avoir été une fois « confus pendant quelques semaines ».
On rapporta qu’en 1760 Daniel Boone, ayant tué un ours pendant une étape le long d’une route au Tennessee, tailla son nom dans un hêtre pour commémorer l’événement.
Une autre inscription similaire sur un tronc d’arbre semble avoir été découverte tardivement, au milieu du XXe siècle à Fleming dans le Kentucky, et avoir été emmenée à Frankfort.
Il fut capturé par le chef Black Fish des Shawnees, mais s’échappa en apprenant que les Britanniques et les Indiens prévoyaient une attaque contre Boonesborough. Il rejoignit alors les colons, et repoussa victorieusement un siège de dix jours contre la ville.
Alors qu’il courtisait Rebecca, Daniel Boone déchira sa robe lors d’un pique-nique (pour voir comment elle réagirait). Au vu de cela, elle demanda calmement, « Pourquoi as-tu fait ça ? », prouvant son sang-froid ; une caractéristique appréciée, chez une épouse de colon vivant dans une région dangereuse.
Contrairement à sa représentation dans plusieurs films et téléfilms, il n’a pas porté une casquette de peau de raton laveur, mais préférait un grand chapeau feutre noir. Il a porté probablement les vêtements de peau de daim, avec des franges ; l’erreur a été renforcée dans l’esprit public par la confusion de Daniel Boone avec un autre pionnier américain, Davy Crockett, les deux étant joués dans des feuilletons télévisés populaires par le même acteur, Fess Parker.
Son fusil était un Kentucky Long Rifle qu’il avait dénommé « Tick-Licker ».
La publication des aventures du colonel Daniel Boon en 1784 par John Filson immortalise Boone l’homme du far-west comme une légende américaine, et un véritable héros du folklore populaire.
Le nom « Daniel Boone » a été utilisé par un chanteur pop britannique au début des années 1970. Il a enregistré chez Penny Farthing Records le titre mondialement connu Hi, Hi, Hi, Beautiful Sunday.
Le comique français Dany Boon tire son nom de la série télévisée américaine Daniel Boone dans laquelle jouait l'acteur Fess Parker.
Dans sa trilogie martienne, le romancier américain Kim Stanley Robinson a appelé le premier homme (américain lui aussi) sur Mars « John Boone », certainement en référence à Daniel Boone.
On fait également référence à Daniel Boone dans le livre Un cercueil en bois de rose (titre original : The Rosewood Casket) de Sharyn McCrumb en 1996.
Revenir en haut Aller en bas
pat le trappeur

avatar

Messages : 1851
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 54
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Daniel Boone   Jeu 24 Fév 2011 - 5:36


Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 50
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: Daniel Boone   Jeu 24 Fév 2011 - 18:45

merci pat

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daniel Boone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Boone
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daniel Boone
» [Pennac, Daniel] Comme un roman
» Apicitou de Daniel Sebban
» 2 Centimes DANIEL-Dupuis
» Présentation Daniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: HISTOIRE DE L OUEST :: MEXIQUE, PIONNIERS, COLONS,CIVILS....-
Sauter vers: