PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 travailler le cuir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: travailler le cuir   Mar 23 Nov 2010 - 20:56



Dernière édition par jed cooper le Jeu 10 Mar 2011 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: travailler le cuir   Mar 23 Nov 2010 - 21:03

génial se site :bonjour:

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
pat le trappeur

avatar

Messages : 1786
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 54
Localisation : Le Mans

MessageSujet: - L'histoire du cuir depuis ses premiers jours -   Mar 30 Nov 2010 - 13:23

- L'histoire du cuir depuis ses premiers jours -
- Le cuir date de la préhistoire (de 70 000 à 10 000 avant JC)


L'homme de Néandertal avait le corps couvert de poil et n'avait pas besoin de vêtements. Cependant Il a prit l'habitude de prélever sur le gibier qu'il venait de tuer la peau qui lui servait de "parapluie" ou de "parasol". Ces peaux étaient posées sur des branchage et elles étaient emportées lors des périodes de chasse. La durée de vie de ces peaux était courte à cause des alternances de pluies et de soleil.
Mais vers l'an 8000 avant JC, un déluge se produisit créant un chambardement caractérisé par l'apparition de saisons plus prononcées.Les alternances de pluies et de soleil furent de plus en plus fréquentes. Puis le froid devint plus important ce qui poussa l'homme à se couvrir pour dormir. A cela s'ajouta une modification génétique de l'homme qui commença à perdre son abondante pilosité. Et très vite, ses besoins en peaux augmentèrent. Pour répondre à ce besoin, il chassa de plus en plus et chercha à augmenter la durée de vie de ses peaux. Le premier produit de conservation fut le sel (utilisé aussi pour la conservation de la viande) que l'homme de cette époque faisait pénétrer dans la peau brute (cette conservation durait jusqu'à qu'il pleuve). Afin de prolonger la conservation, l'homme pris l'habitude de dégraisser les peaux avec de l'argile avant de mettre le sel.
C'est vers l'an 2000 avant JC qu'apparut une nouvelle technique de conservation grâce à la fumée. Le boucanage était utilisé par les hommes pour conserver la viande ("viande fumée"). Ces hommes constatèrent que les peau portées lors du boucanage devenaient plus résistantes. En combinant sel et fumée la durée de vie devenait encore plus longue (nous savons, aujourd'hui, que la combustion de bois verts, de feuilles et d'écorces dégage des gaz chargés de goudrons qui en se fixant dans la peaux assurent une conservation suffisante).
A partir de l'an 1000 avant JC, en Europe centrale, à partir du boucanage, la technique en frottant les peaux avec des écorces de bouleau auquel ils ont ensuite ajouté de l'huile de bouleau donna du « Cuir de Russie » à l'odeur très caractéristique. Pendant cette même époque en Afrique certaines tribus s'étaient spécialisées dans le traitement des peaux : elles suspendaient les peaux à des arbres en les remplissant d'eau et de salpêtre et les laissaient ainsi 5 jours, puis elles remplaçaient l'eau salpêtrée par une eau contenant des écorces pendant deux semaines.
Les sumériens furent parmi les premiers à équiper leurs armées de protections en cuir, cette tradition fut ensuite reprise par les Babyloniens et les Assyriens. Vers l'an 2 000 plusieurs peuplades nomades domestiquèrent le bœuf, il n'y eu plus besoin de chasser pour obtenir de la peau. Ayant plus de matières premières ces peuplades se mirent à fabriquer des sandales en cuir pour protéger leurs pieds et se mirent à enterrer leurs morts dans des peaux cousues, comme des momies.
Et c'est par Hasard que le premier tanneur apparu. Selon les livres des Hittites c'est vers 2200 avant notre ère qu'un berger du Sinaï ayant abattu une chèvre, ayant prélevé la peau et l'ayant dégraissée à l'argile et salée, celle ci fut emportée par un tourbillon de vent au loin. Elle retomba ensuite dans un creux de rocher rempli d'eau qui avait dissous en partie des sels d'alun. La présence du sel sur la peau favorisa l'action de l'alun. Notre berger un mois plus tard avec son troupeau passa devant le creux de rocher où était tombée sa peau. Il la vit, la ramassa la fit sécher à nouveau et s'en vêtit. Contrairement à d'habitude, la peau blanchissait mais ne pourrissait pas. Intrigué, le berger renouvela l'opération dans les mêmes circonstances et une nouvelle fois la peau cessa de se décomposer. Il compris que l'eau avait à cet endroit des particularités et qu'elle était chargée de sel qu'il appela « Sel de Roche ». Notre berger était devenu le premier tanneur de l'histoire.
A proximité du Sinaï étaient établis les Hittites qui étaient un peuple de marchand qui s'étaient fait une spécialité de vendre les produits d'une région à l'autre avec des caravanes. L'un d'eux produisit du cuir de la façon suivante : Les peaux étaient d'abord frappées avec des bâtons, puis plongées dans le bain d'alun, séchées, et enduites d'huile de pavot. Pendant près de 1 000 ans les hittites furent les seuls à savoir tanner le cuir et la prospérité de l'empire hittite fut en grande partie basé sur ce secret. Le premier centre hors empire hittite ne fut ouvert qu'en 1249 avant J.-C. Les carthaginois réussirent à percer le secret du tannage et surent l'adapter aux peaux de mouton et furent donc les premiers
mégissiers. Vers l'an 1000 avant J.-C. ils installèrent un grand centre de productions de cuirs d'ovins avec ou sans poils dans le delta du Rhones à proximité de Marseille. Ensuite les descendants des hittites allèrent s'installer en Italie.
Mais avec les guerres gallo-romaines les échanges furent de plus en plus limités entre les différentes régions et petit à petit le travail du cuir se mit à régresser. Il restait bien quelques spécialistes dans le delta du Rhône et à Paris mais les odeurs engendrées par ces tanneries déplaisaient aux habitants de ces villes et au moment de la grande peste en 542 après J.-C. la populace se mit à accuser les tanneurs et les mégissiers d'être la cause de la propagation de la peste. A Valence un tanneur et sa famille sont battus à mort et jetés dans le Rhône avec toutes les peaux en fabrication, à Montélimar un mégissier est brûlé vif dans son atelier, à Paris selon les archives du guet 91 tanneurs sont brûlés vifs.
VERS 1100 APRèS J.C : Naissance des premières corporations de tanneurs.
AVEC LA RENAISSANCE la postérité de la profession est très grande entre 1550 et 1650.
Les techniques de fabrication restent rudimentaires et ce n'est qu'un siècle plus tard, vers 1750, qu'apparaissent certains outils comme étires, bigornes, paumelles, couteaux, faux, etc.
Le nombre d'artisans tanneurs atteint en France le chiffre considérable de 5 000, employant de 30 000 à 40 000 personnes.
EN PLEINE REVOLUTION FRANCAISE : Seguin créé le procédé par extraction.
1859 : Les peaux brutes s'achètent dans des ventes publiques aux enchères, dont les statuts sont toujours en vigueur.
Le tannage au chrome est découvert en Allemagne.
DE 1870 à 1890 : Le tannage aux sels de fer vit le jour.Fabrication industrielle des premiers extraits tannants végétaux en France.La tannerie prit véritablement rang d'industrie avec l'apparition des premières machines.
EN 1905 : La tannerie seule groupe alors près de 1 500 entreprises occupant 25 à 30 000 personnes.
ENTRE 1910 ET 1945 : La tannerie s'est spécialisée dans l'utilisation des cuirs lourds, surtout pour la semelle et les cuirs industriels.
APRES 1950 : Apparition des premiers procédés vraiment modernes, l'idée d'une meilleure productivité et l'utilisation de machines plus rationnelles.Le matériel utilisé pour les opérations de tannerie est de plus en plus automatisé. La fabrication du cuir sera informatisée, et le tanneur en sabots et tablier de cuir ne sera plus qu'une image du passé. LOCALISATION

Les tanneries étaient souvent situées près d'une rivière ou d'un cours d'eau, car les lavages successif nécessitent beaucoup d'eau. Bien entendu, la proximité des lieux d'élevage facilitait l'approvisionnement en matière première.
LA MATIERE

Au départ de tout cuir, on trouve la peau d'un animal. Les plus utilisées étaient celles des boeufs, veaux, vaches, moutons et autres chèvres. On pouvait aussi tanner, plus rarement, les peaux d'ânes,de chevaux ou de mulets. Plus près de nous, on tanne toutes les peaux d'animaux (dans la limite des lois, bien entendu) ; cela peut aller du félin à l'alligator, en passant par le rat, le lézard ou le daim. On peut même voir dans une tannerie du nord de la France, une peau d'éléphant !
LES OUTILS

Les peaux des animaux étaient stockées dès leur livraison, après salaison. La première étape, qui ne nécessite que de l'eau, consistaient donc en un lavage minutieux afin de les débarasser du sel, et de les ramollir. L'étape suivante était le pelanage, qui consistait à tremper les peaux dans un bain de chaux afin de faciliter la chute des poils. Vient ensuite le travail du drayeur ; celui-ci, penché toute la journée sur le chevalet enlève les résidus de chair et les impuretés de la peau à l'aide d'un boutoir, lame à deux manches. Les poils sont également ôtés ; ils serviront de bourre pour le bourrelier.
La peau est ensuite nettoyée à l'aide de la lunette à parer, outil en forme de disque, tranchante à l'extérieur. Les peaux sont ensuite tannées, c'est-à-dire qu'on les fait tremper dans des cuves avec le "tanin" (à l'origine : extrait de tan obtenu à partir de l'écorce de chêne hachée, broyée, puis moulue et qui constituait,jadis, la seule matière tannante utilisée. Les meilleures écorces étaient celles de taillis de chênes de 15 à 20 ans, à écorces lisses et non gerçurées et celles des taillis croissant aux expositions les plus chaudes : qui étaient les plus riches en tan.). Cette opération pouvait durer plusieurs mois. Les tanneurs disaient : "Pour faire un bon cuir, il faut du tan et du temps".
Plus tard, à l'époque industrielle, les cuves seront remplacées par d'énormes tonneaux rotatifs motorisés, appelés foulons. Les peaux sont ensuite rincées. Elles subiront ensuite différents traitements visant à leurs donner la qualité recherchée (teinture, nourriture, déridage, séchage) ; c'est la travail du corroyeur.Le finissage viendra ensuite compléter le corroyage ; il y a d'abord le palissonage (étirement pour donner de la souplesse), le ponçage, la pigmentation.

Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: travailler le cuir   Mar 30 Nov 2010 - 17:06

tres jolie historique du cuir pat,merci :bravo:

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: travailler le cuir   Jeu 20 Jan 2011 - 21:07



Dernière édition par jed cooper le Jeu 10 Mar 2011 - 11:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: travailler le cuir   Ven 21 Jan 2011 - 17:10

merci jed,ça va aider pour la realisation du petit sac que ma femme veut se faire pour sa ceinture,et sympa le lien,c est du médièvale,j aime bien aussi,en plus j ai parcourue leur site,et j ai trouvé un lien ou il y a un calendrier de leurs manifestations,j en ai trouvé qui vont se faire pas loin de chez moi,hé oui le medievale marche bien,surtout vers chez moi,mais se n ai pas ma vocation,je reste apache,mais j aime bien aller voir,en plus on est vraiment dans l ambiance,c est tres sympa,merci :bonjour:

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: travailler le cuir   Ven 21 Jan 2011 - 21:18



Dernière édition par jed cooper le Lun 7 Mar 2011 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
chatto

avatar

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/10/2010
Age : 49
Localisation : 01(region de lyon)

MessageSujet: Re: travailler le cuir   Sam 22 Jan 2011 - 11:57

merci jed Wink :bonjour:

_________________
la ou sont mes pieds,je suis a ma place...
Revenir en haut Aller en bas
http://passion-de-louest.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: travailler le cuir   Dim 23 Jan 2011 - 19:52



Dernière édition par jed cooper le Lun 7 Mar 2011 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: travailler le cuir   Dim 23 Jan 2011 - 22:10

intéressant je regarderais plus longuement demain
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: travailler le cuir   

Revenir en haut Aller en bas
 
travailler le cuir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» travailler le cuir
» Vente en ligne d'outillage pour le cuir, couture, mercerie, teinture cuir etc...
» Quel(s) métier(s) faire pour travailler dans la construction des attractions
» IWC Ingenieur sur bracelet cuir
» Travailler son pied

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: MES REALISATIONS :: TRUCS ET ASTUCES-
Sauter vers: