PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Captifs des amérindiens

Aller en bas 
AuteurMessage
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4479
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 57
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Captifs des amérindiens   Lun 11 Juil 2016 - 21:51

Santiago McKinn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Le garçon blanc captif, Santiago McKinn , pose avec un groupe d'enfants dans le camp de Geronimo . La photo de Camillus Sidney Fly a été prise en 1886, peu avant la reddition de Geronimo au général George Crook le 27 Mars, 1886.
McKinn a été enlevé à son domicile près de Mimbres dans le territoire du Nouveau-Mexique en 1885 par des Apaches Chiricahua.
McKinn a assimilé les Apaches durant sa captivité, au point même d'apprendre leur langue et de pleurer quand il a été rendu à sa famille.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4479
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 57
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Lun 11 Juil 2016 - 21:59

Olive Oatman (1837 – 20 mars 1903) était une femme de l'Illinois  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Olive Oatman (1837 – 20 mars 1903) était native de l'Illinois (États-Unis). Sa famille, faisait partie des pionniers d’Amérique au milieu du 19ème siècle. C’est en 1851, alors qu'ils se dirigeaient vers la Californie, qu'ils furent tous capturés par les Indiens, sans doute les Tolkepayas (Yavapais de l'ouest). Ceux-ci les décimèrent à l'exception d'Olive alors âgée de 14 ans et de sa sœur Mary Ann (leur frère Lorenzo laissé pour mort a cependant survécut). Les enfants devinrent leurs esclaves avant d'être revendus au peuple Mohave.


Les deux soeurs passèrent ainsi plusieurs années parmi les Mohaves, chez qui elles furent bien traitées, cependant, la petite Mary Ann mourut de faim pendant une période de disette.


Olive reçu des noms attribués aux femmes de la tribu mais également ce tatouage (bleu à la base), symbole d’appartenance à la tribu lors de ses années d’initiation mais surtout sorte de carte d’identité qui lui permettait de traverser l’au delà.


Lorenzo ayant survécu, il s'acharna à la rechercher. Au cours de l'hiver 1855-1856 l'armée américaine eut vent qu'Olive vivait dans le désert de Mojave. Des négociations furent rapidement entamées et le 28 Février 1856, Olive Oatman fut rachetée et rendue à son frère à Fort Yuma, Arizona.
Olive fut échangée contre un cheval, une couverture, et des perles. C'est une jeune femme vêtue d'une jupe d'écorces et dont le visage était couvert d'un voile destiné à camoufler son tatouage qui fit son apparition devant un Lorenzo heureux de la revoir.


Les premiers jours, Olive refusa de parler et semblait avoir du mal à se souvenir de la langue anglaise.


Après quelques mois d'adaptation, la jeune femme entama une tournée de conférences très appréciées. Celles-ci racontaient sa vie parmi les Indiens. Elle osa alors découvrir son visage et affronter les préjugés et l'horreur que ses tatouages inspiraient.


En 1865, Olive rencontra et épousa un éleveur, John Brant Fairchild. Ils adoptèrent une fille et Olive soigna de graves problèmes de stress post-traumatique en s'occupant d'orphelins.


Elle garda toujours un souvenir ému de son séjour au sein des Mojaves et se rendit à la fin de sa vie à la rencontre d'un chef de tribu afin d'évoquer avec lui ce passé chéri... Olivia, la femme au visage tatoué et à l'incroyable destin, est morte à l'âge de 65 ans.



La vie d'Olive Oatman inspira de nombreux livres, pièces, films et poètes. Son histoire eut un énorme retentissement dans les médias de l'époque.


Le tatouage facial bleu qu'elle avait reçu chez les Mohaves impressionnait. Elle ne fit jamais un récit véritablement exhaustif de sa vie chez les Amérindiens, et de nombreuses rumeurs circulèrent.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
two medicine man

avatar

Messages : 2768
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Mar 12 Juil 2016 - 7:29


N'aurait elle pas servie de modèle à un personnage de " hell's on wells " ?????


à plus

_________________
[[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Que vouloir de plus
Revenir en haut Aller en bas
pat le trappeur

avatar

Messages : 1880
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 55
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Mar 12 Juil 2016 - 11:17

Oui elle a servie de modèle .Je l'ai vue dans un article hier mais je ne sais pas où ?
Revenir en haut Aller en bas
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 72
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Mar 12 Juil 2016 - 13:05

two medicine man a écrit:

N'aurait elle pas servie de modèle à un personnage de " hell's on wells " ?????


à plus

Tout à fait exact mon bon TMM. Quelle culture. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4479
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 57
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Ven 28 Déc 2018 - 20:17

Un autre article glané sur le net

Captifs des Indiens (1)Le fait a inspiré des romans et des films, et fascine par bien des aspects : les captifs blancs des Indiens. Mais derrière les images, le romanesque, la saga épique, se cache une réalité douloureuse qui renvoie à une actualité brûlante, car ce sont souvent des femmes qui sont enlevées, et l'on sait que le viol et l'esclavage sont depuis toujours des armes de guerre...

Avant même l'arrivée des colons blancs, le principe de l'enlèvement existait déjà dans la culture indienne : lorsqu'il fallait "remplacer" les guerriers tombés au combat, la tribu lançait un raid sur le village ennemi, et prenait des prisonniers.

Les hommes étaient torturés et tués par vengeance, tandis que les femmes devenaient esclaves (sexuelles ou non) et que les jeunes garçons étaient élevés pour devenir des guerriers.

Lors des conflits opposant les Indiens et les Blancs, les premiers se livrèrent naturellement à cette tactique, qui avait également pour but de briser psychologiquement l'ennemi : le fait de savoir que l'épouse, la soeur, la fille est aux mains des "peaux-rouge" a un effet dévastateur.

Pour éviter un tel drame, il était parait-il conseillé aux femmes des pionniers établis dans les régions "à risque" de garder en permanence un revolver chargé afin de tuer leurs enfants et de se suicider en cas d'attaque indienne.

Bien entendu, des expéditions sont montées par les Blancs pour retrouver au plus vite les captifs, et parfois, ceux-ci sont arrachés à leurs geoliers par la force ou contre une rançon. Mais dans beaucoup de cas, les prisonniers sont retrouvés des mois, des années après, et cela peut entrainer de douloureuses conséquences pour les intéressés et leurs familles.

Car il y a alors un "tabou" qui entoure le retour de la personne enlevée : s'il s'agit d'une femme, elle est considérée comme "perdue", et son existence devient au moins aussi difficile parmi les siens que parmi les Indiens. Les enfants ont peut-être plus de chance de s'en sortir, surtout s'ils ont été récupérés assez tôt, mais pour eux aussi, le retour à la vie "normale" est marquée par l'ostracisme et la suspicion.

Quelle pouvait être la vie d'une captive ? Si certaines femmes "sauvées" ont écrit des livres pour témoigner, le plus grand nombre a préféré se taire, pour éviter à leurs familles les douloureux récits et sans doute aussi pour oublier.

Car la vie d'une captive n'avait rien de romanesque ni d'héroïque. Elle se retrouvait esclave de la tribu, et souffre-douleur des vieux, des enfants et des femmes. Lorsqu'un guerrier la choisissait comme compagne, elle subissait les brimades des autres épouses. Beaucoup de femmes et d'enfants enlevés ne survivaient pas plus d'une année à leur captivité  ; de plus, il était courant que, lors d'une attaque du campement par les Blancs, le premier geste des Indiens était de tuer leurs prisonniers.

Mais ce n'était pas toujours aussi dramatique. Certaines ne devenaient pas des esclaves et étaient même très bien traitées. Tout dépendait en fait de leurs geoliers, et, peut-être aussi, de la prospérité de la tribu : s'il y avait assez de nourriture, sans doute la captive n'était-elle pas vue comme une "bouche supplémentaire" mais plutôt comme une aide bienvenue pour les travaux. Mais un tel traitement de faveur était somme toute assez rare.

Captifs des Indiens (1)Avec les mois, puis les années, la captive finissait par se faire à son existence. Certaines d'entre elles sont devenues des figures historiques, comme Olive Oatman. Elle a 14 ans en 1851 quand une partie de sa famille est massacrée par des Tolkepayas. Elle et sa jeune soeur de 7 ans, Mary-Ann, sont enlevées et deviennent esclaves durant un an, avant d'être échangées à des Mohaves contre des chevaux.

Elles seront mieux traitées par leurs nouveaux "propriétaires" et finiront par être "assimilées". Elle seront tatouées au visage et aux bras. Lors d'une sécheresse, la tribu connait une terrible famine et Mary-Ann mourra de faim à 11 ans. Olive, quant à elle, retrouve la civilisation à 19 ans, après de longues tractations avec les Mohaves. Son histoire fait sensation à l'époque, tout comme ses impressionnants tatouages. Elle épousera un éleveur et partira au Texas où elle adoptera une petite fille. Elle meurt d'une crise cardiaque en 1903.

À l'époque, on se souciait peu de l'aspect psychologique du retour à la civilisation, et beaucoup de récits font état de femmes libérées qui réclamaient la mort de leurs geoliers, ou qui étaient devenues complètement folles à force de mauvais traitements. Souvent, la captive demandait elle-même à rester parmi les Indiens. C'était de sa part un choix délibéré souvent dû au fait qu'elle avait eu des enfants et qu'elle s'estimait incapable de revenir à sa vie d'avant.

Pour ce qui est des enfants enlevés, cela pouvait prendre une tournure dramatique : ils étaient tués s'ils ralentissaient la fuite des Indiens après le raid. Ceux qui parvenaient en vie au campement s'intégraient rapidement à la tribu, devenant à l'âge adulte de farouches guerriers qui à leur tour s'attaquaient au Blancs.

Ainsi, derrière l'image "idéalisée" de la jeune fille sauvée des Indiens et ramenée vers la civilisation blanche, se cache des drames, des histoires sordides de viols, d'esclavage, de misère psychologique et de difficile réadaptation qui transparaissent très peu au cinéma, et qui surtout sont occultées -il faut bien le dire - par la tendance moderne à faire des Indiens de paisibles autochtones spoliés par les Blancs. Connaitre les territoires les plus sombres de l'Histoire de la colonisation de l'Amérique permet de comprendre que, des deux côtés, la violence et le sang ont façonnés le pays.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Mac Lean
Admin
avatar

Messages : 3153
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 70
Localisation : Haguenau.67

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Sam 29 Déc 2018 - 10:28

Ils étaient chez eux..et ça ne justifie pas Little Big Horn dont c'est le 128 ème "anniversaire".

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://macleanstory.fr
two medicine man

avatar

Messages : 2768
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   Sam 29 Déc 2018 - 11:24


Shocked Shocked Z'ont rien compris, comme si ils n'avaient pas assez de bonnes femmes pour êtres emmerdés Rolling Eyes Rolling Eyes

Ou alors ils pensaient que les femmes des autres seraient " mieux " .

Par saint tandem , vive la pédale

à plus

_________________
[[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Que vouloir de plus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Captifs des amérindiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Captifs des amérindiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amérindiens Tupi
» Littérature et amérindiens
» Qui a lu "Les captifs de Roc Alven" ?
» Proverbes indiens
» Votre futur est derrière vous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: HISTOIRE DE L OUEST :: LA VIE dans la VIEILLE AMERIQUE-
Sauter vers: