Ration alimentaire de l'armée américaine
XVIIIe et XIXe siècle

De la guerre d'indépendance à la guerre hispano-américaine, la ration de l'armée américaine, telle que décrétée par le Congrès continental, a été la ration de garnison constituée de viande ou de poisson salé, de pain ou de biscuits de mer et de légumes.
Il y avait aussi une ration de spiritueux. En 1785, elle a été fixée à 4 onces de rhum, puis réduite à 2 onces de whisky, brandy, ou rhum en 1790. En 1794, les troupes sur le point d'engager le combat ou qui étaient affectées à un service frontalier pouvaient recevoir une double ration de 4 onces de rhum ou de whisky. Cette disposition a été étendue en 1799 afin d'inclure les troupes accomplissant des corvées. Elle a été abandonnée en 1832, et remplacée par une ration de café et de sucre, et augmentée en 1836. En 1846, une ration de spiritueux a été rétablie pour les troupes engagées dans la construction ou l'arpentage, puis abandonnée en 1865.
Pendant la guerre de Sécession, les deux armées se sont battues pour nourrir correctement leurs soldats. Les difficultés de la logistique alimentaire ont conduit à une multitude de rations.


Stockage de rations de la période de la guerre de Sécession.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]