PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !

Aller en bas 
AuteurMessage
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4439
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !   Lun 16 Mar 2015 - 17:13

L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !


Ce récit que j'ai lu il y a fort longtemps dans la mythique revue "Planète" (de Louis Pauwels et Jacques Bergier "Le matin des magiciens") m'avait fortement impressionné il y a plus de trente ans. Je viens vous en faire part ici.


 



C’est certainement l’un des patients les plus célèbres et son histoire est fascinante. En 1848, ce jeune contremaître est victime d’un accident sur un chantier des chemins de fer dans le Vermont : sa joue gauche et une partie antérieure de son cerveau sont transpercées par une barre à mine de 110 centimètres de long et de 3,2 cm de diamètre. Chose incroyable, il s’en sort sans presque aucune séquelle physique. Son comportement, lui, change considérablement.
 
L’incroyable histoire de Phineas Gage commence le 13 septembre 1848. Agé de 25 ans, il est contremaitre sur un chantier des chemins de fer dans le Vermont, quand soudain, c’est l’accident. Alors que les ouvriers hissent un morceau de rocher pour le déposer dans un chariot, une explosion retentit. La poudre s’embrase, et la barre à mine s’envole du sol pour venir se loger, par la pommette gauche, sous l’œil du contremaître. Elle passe sous l’œil gauche, déchirant la face inférieure du lobe frontal du cerveau. Elle perfore le haut du crâne, puis sort au niveau du front, avant de retomber sur le sol.
La barre à mine de Gage avait été commandée tout spécialement à un forgeron de la région. Elle pesait six kilos, mesurait 1,10 m de long, pour un diamètre de 3 cm. Elle était fuselée comme un javelot.
Après le choc, Phineas Gage tombe en arrière. Mais, il n’aurait absolument pas perdu connaissance, tout juste a-t-il été pris de quelques convulsions. Il monte dans une charrette et fait le trajet, debout, jusqu’à son hôtel, situé un kilomètre plus loin. C’est là, le crâne ouvert et les os éclatés qui jaillissent du cuir chevelu, qu’il attend le médecin. "Je crois que vous allez avoir du boulot", s’amuse-t-il en voyant le praticien arriver.
Le deuxième soignant à ausculter ce patient hors norme est un médecin de campagne, John Harlow. C’est essentiellement sur son témoignage que reposent toutes les théories sur le cas Gage. Le médecin fait monter le patient dans sa chambre d’hôtel, alors qu’il est encore en pleine hémorragie. Il raconte avoir rasé le crâne de Gage, pour retirer des morceaux de cervelle puis des morceaux de la boîte crânienne. Le patient est conscient, il plaisante même.
Le lendemain, Gage se sent bien… à part son œil gauche qui est sorti de son orbite. Mais quelques jours plus tard, son état se détériore. Son cerveau suinte et il commence à délirer. Il a contracté une infection qui le plonge dans le coma. Sa famille, qui a perdu espoir, commence à programmer des funérailles.
Le docteur Harlow tente alors le tout pour le tout et ponctionne le tissu cérébral à travers la cavité nasale pour drainer la plaie. Fin novembre, Phineas Gage est stable, il peut rentrer chez lui dans le New Hampshire. Il garde en souvenir sa barre à mine.
La survie du contremaître a des allures de miracle et fait la Une des journaux à sensations des Etats-Unis. La communauté scientifique, elle, est sceptique. En 1849, le Dr Henry Bigelow, médecin à la prestigieuse faculté de Harvard, ausculte Phineas Gage. A sa grande surprise, il constate que le malade peut marcher, voir, entendre et parler. Il conclut donc à un parfait état de santé. A l’époque, les examens neurologiques ne vont pas plus loin que le test des capacités sensorielles et motrices. Et, les médecins sont persuadés que les lobes frontaux n’ont pas d’utilité, car les personnes ayant souffert de lésions dans cette zone vivent normalement après. Aujourd’hui, on sait qu’il n’en est rien même s’il demeure une part de mystère. L’histoire de Phineas Gage, en est la preuve.
Car, il semble que l’accident a fait plus de séquelles qu’on ne peut le voir dans les salles d’examen. C’est en fait le comportement de Phineas Gage qui se trouve chamboulé, selon le témoignage de John Harlow. Celui qui était connu pour son altruisme, sa courtoisie et sa détermination est désormais décrit comme capricieux et versatile. On le dit vulgaire, malpoli. Par ailleurs, alors qu’il était intelligent et avisé en ce qui concerne les affaires, il semble désormais n’avoir plus aucune notion d’économie. Pour résumer le changement de personnalité de Gage, Harlow écrit que "l’équilibre (…) entre ses facultés intellectuelles et ses propensions animales semble avoir été détruit".
Phineas Gage, qui n’est plus vraiment lui, se fait renvoyer des Chemins de fer. Il se décide alors à parcourir la Nouvelle Angleterre, pour se présenter au public, avec sa barre à mine, en échange d’un peu d’argent. Les plus généreux ont le droit de toucher son cuir chevelu et d’apercevoir une partie de son cerveau à travers le trou de son crâne. Finalement, il trouve un emploi de conducteur de diligence. En 1852, il embarque sur un bateau direction l’Amérique du Sud. Il vivra quelques années au Chili, avant de s’installer à San Francisco, où il trouve un emploi d’ouvrier agricole. Le 21 mai 1860, il meurt après une crise d’épilepsie. Il a 36 ans. Sa famille l’enterre avec sa barre à mine.
Quelques années plus tard, le docteur Harlow retrouve la trace de son célèbre patient. Il convainc la sœur de Phineas Gage d’ouvrir la tombe, pour récupérer le crâne. Celui-ci est aujourd’hui exposé, aux côtés de la fameuse barre à mine, au Musée d’anatomie Warren de la faculté de médecine de Harvard.
Aujourd’hui encore, l’histoire fascine les chercheurs et spécialistes des neurosciences. Le changement de personnalité de Gage ne repose que sur quelques lignes, celles de John Harlow. C’est en tout cas ce que remarque Malcolm Macmillan, psychologue et historien qui a beaucoup travaillé sur le sujet. "Quand vous analysez les histoires que l’on raconte sur Gage, déclare-t-il, vous avez l’impression que [les scientifiques] se laissent aller à une sorte de licence poétique – pour que le récit soit plus vivant, qu’il s’adapte mieux à leurs idées préconçues." Pour ce chercheur, les troubles du comportement de Gage n’ont été que temporaires et auraient déjà disparus quand il était en Amérique du sud.
Il n’est pas le seul scientifique à avoir voulu percer le "mythe" Phineas Gage. Dans les années 90, les travaux des neurobiologistes Antonio et Hanna Damasio ont permis d’attribuer les troubles du comportement et la désinhibition de ce patient à des lésions de son cortex orbito-frontal.
Et plus récemment, John Darrell Van Horn et ses collègues ont reconstruit des images en trois dimensions du crâne de Phineas Gage, à partir de clichés datant d’une dizaine d’années – la précieuse relique étant désormais trop fragile pour subir de nouveaux examens. Puis, grâce à des modèles mathématiques, ils ont reconstitué le trajet exact de la barre à mine dans la boîte crânienne. Enfin, la matière cérébrale de la victime n’étant pas accessible, ils l’ont estimée grâce à des clichés en IRM de cerveaux d’une centaine de jeunes hommes de 25 à 36 ans. L’étude passe au crible les millions de trajectoires que la barre à mine a pu emprunter, pour ne retenir que celles qui n’ont pas "détruit sa mâchoire, fait exploser sa tête, ni d’autres choses encore". Résultats, le travail de Van Horn confirme que la barre à mine n’a pas pu traverser l’hémisphère droit. Elle aurait lésé 4 % du cortex du jeune homme et pas moins de 11 % de sa substance blanche. Ce qui permet aux chercheurs d’affirmer que le traumatisme fut "bien plus conséquent que ce qu’on pensait jusqu’ici".
Les recherches sur le cas Gage sont considérables. Mais, les conséquences de ses lésions sur son comportement restent très difficiles à déterminer.

_________________


Dernière édition par Général Lawrence Sisco le Dim 22 Mar 2015 - 7:03, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 71
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !   Lun 16 Mar 2015 - 17:27

Si ç'avait été une blonde il n'y aurait eu aucun dommage cérébral
Revenir en haut Aller en bas
Mac Lean
Admin
avatar

Messages : 3134
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 69
Localisation : Haguenau.67

MessageSujet: Re: L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !   Sam 21 Mar 2015 - 10:05

OUI ,il parait qu'elles ont des cases de vides....

_________________
www.macleanstory.fr  
Revenir en haut Aller en bas
http://macleanstory.fr
Mac Lean
Admin
avatar

Messages : 3134
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 69
Localisation : Haguenau.67

MessageSujet: Re: L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !   Sam 21 Mar 2015 - 15:23

N'empêche que c'est quand même extraordinaire!

_________________
www.macleanstory.fr  
Revenir en haut Aller en bas
http://macleanstory.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'extraordinaire survie de Phineas Cage à son accident défie toujours la science !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuto - Steel Cage (Jakks)
» accident de timotei potisek
» Accident d'aviation 1946
» Une découverte extraordinaire !!!!
» Classics Ring Cage Deluxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: HISTOIRE DE L OUEST :: MEXIQUE, PIONNIERS, COLONS,CIVILS....-
Sauter vers: