PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM

Invité
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Biographies de nos personnages

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Mer 9 Avr 2014 - 22:37

Il était 6 heures et il nous restait encore 9 heures de route pour atteindre la proximité du repère, plus une heure d’approche discrète à pieds. Nous nous sommes mis en chemin une heure plus tard afin de les surprendre en fin d’après-midi. A cinq milles de l’aven nous avons parqué les chevaux dans un petit canyon sout la garde de huit hommes, des jeunes soldats français qui venaient d’arriver au Mexique et qui ne connaissaient pas encore bien les rigueurs du terrain, du climat et du style des combats menés ici.
 
Nous avons progressé discrètement, johnnie et moi connaissions les emplacements habituels des quatre gardes, ils furent occis tout aussi discrètement. Il n’y avait que deux possibilités d’accéder au fond du gouffre, la plus fréquemment pratiquée par Nonvilliers et ses hommes était un petit sentier et l'autre, une cheminée naturelle qui descendait doucement du plateau pour atteindre le fond de la grotte.
Le peloton du lieutenant Blueberry venaient d’être équipés du fameux fusil Henry, fusil à répétition et à cartouches métalliques dont nous, les confédérés, disons qu’il était chargé le lundi et pouvait tirer jusqu’au dimanche…
 
Mike posta vingt de ses hommes en surplomb de l’aven, je pris le commandement des quinze autres cavaliers yankees afin de descendre au fond de la grotte par la cheminée naturelle qui y menait et prendre ainsi à revers les bandits, les empêchant de fuir par là et même de se retrancher au fond de la caverne. Saint Flour et Johnnie prirent chacun le commandement des douze soldats français, chaque groupe alternant progression, tire et rechargement pendant que l’autre passait devant et ainsi de suite jusqu’au bas du gouffre et constituer ainsi un mur de feu. Le plan était celui-ci : Mike, Johnnie et Charles, tapis dans la végétation dense avec leurs hommes, devaient me laisser le temps de rejoindre le fond de la grotte par cette fameuse fissure, nous avions estimé ma progression à quinze minutes. Donc, quinze minutes après que ma troupe ait disparue, les fusils Henry postés en haut crachèrent le feu tous azimuts vers le bas de la cavité. Charles et Johnnie commencèrent leur descente avec un feu de roulement rapide, ils atteignirent vite le bas. C’était la panique chez les desperados, ils tombaient comme des mouches. Ma troupe et moi étions arrivés au fonde la grotte, les survivants se précipitaient dans notre direction afin de trouver refuge et pouvoir résister longtemps, ils furent accueillis par nos tirs meurtriers. Apres cinq minutes de violents combats tout était fini, les gibiers de potence qui gisaient au sol étaient morts ou grièvement blessés, parmi eux se trouvait Nonvilliers. Je m’approchais de lui et lui fit connaitre mon identité, il décéda avec un regard plein de haine.
 
Nous ne comptions que six blessés légers dans nos rangs.
Dans ce repère, nous avons trouvé une importante somme en dollars US,  100000 $ que nous nous sommes partagé en parts égales, cela représentait un peu moins de 1500 $ par tête, ce n’était pas la fortune mais une belle somme tout de même.
Le lieutenant Charles de Saint Flour fit emporter le cadavre de l’ex colonel Nonvilliers pour livrer son corps aux autorités militaires françaises. Une fois tous remontés sur le plateau nous avons fait sauter ce stock d’armes et de poudre.
 
C’est à 19 heures 30 que nous avons rejoint nos chevaux et les huit hommes de garde.
Nous avons bivouaqué sur place et même festoyé avec les vivres et l’alcool trouvés dans cet antre de la folie. Autour des feux de camp l’ambiance étant chaleureuse et détendue, Johnnie et Mike se remémoraient leurs souvenirs d’adolescence d’avant-guerre, Charles me posait mille questions sur la conquête de l’Afrique du nord, bref, nous n’avions pas beaucoup dormi quand l’heure de lever le camp et de nous séparer en deux colonnes arriva. 

Nous rentrions aux Etats-Unis avec le lieutenant Blueberry quant au lieutenant de Saint Flour il partit avec sa troupe en direction de Chihuahua. Je devais le croiser brièvement lors de son retour en France et de mon second départ pour les Amériques en 1867.
Nous restions une semaine dans le petit fort commandé par Mike, il avait envoyé son rapport relatant le succès de sa mission sans oublier de nous citer Johnnie et moi et reçu les félicitations écrites du général Sherman en personne qui faisait une abstraction bienveillante de son passage illégal au Mexique. Mi-septembre nous prirent congé de notre ami et reprirent le chemin de notre Virginie.
 
Arrivés fin octobre à Richmond je pris la décision de retourner avec ma famille dans mon village natal du cap Corse. 
Les adieux avec Johnnie furent émouvants car nous ne savions pas alors que nous allions nous retrouver quelques années plus tard…


  

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
two medicine man

avatar

Messages : 2743
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 10 Avr 2014 - 6:41


  De l'action,des méchants méchants,des méchants gentils,des gentils gentils,tous les ingrédients pour des

aventures aventureuses       

à plus     
Revenir en haut Aller en bas
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 71
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 10 Avr 2014 - 8:04

J'ai été privé d'ordi pendant trois jours pour cause de changement de logiciel, et j'ai du retard à rattraper en lecture. C'est absolument passionnant Law ! Tu as tout du romancier à succès.    
 
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 10 Avr 2014 - 9:40

Trop sympa !
Je vais réunir cette aventure de 3 - 4 post en un seul.
Si tu veux une copie word de toutes nos aventures (Toi, TMM, Pat, Freddy, moi) remise à jour et bout à bout, avec les flash back, je suis à dispo, c'est valable pour tout le monde...  Wink 

Là, j'suis au boulot,   

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
pat le trappeur

avatar

Messages : 1875
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 55
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 10 Avr 2014 - 14:33

oui mais l'histoire n'a pas de fin   
Revenir en haut Aller en bas
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 71
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 10 Avr 2014 - 15:11

Général Lawrence Sisco a écrit:
Trop sympa !
Je vais réunir cette aventure de 3 - 4 post en un seul.
Si tu veux une copie word de toutes nos aventures (Toi, TMM, Pat, Freddy, moi) remise à jour et bout à bout, avec les flash back, je suis à dispo, c'est valable pour tout le monde...  Wink 

Là, j'suis au boulot,   

Avec plaisir, ça me permettra de mettre mon archive à jour  study
Revenir en haut Aller en bas
two medicine man

avatar

Messages : 2743
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 10 Avr 2014 - 15:46

pat le trappeur a écrit:
oui mais l'histoire n'a pas de fin   

On finira bien par mourir un jour     ce sera la fin   

à plus    
Revenir en haut Aller en bas
pat le trappeur

avatar

Messages : 1875
Date d'inscription : 23/10/2010
Age : 55
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Ven 11 Avr 2014 - 4:07

two medicine man a écrit:
pat le trappeur a écrit:
oui mais l'histoire n'a pas de fin   

On finira bien par mourir un jour     ce sera la fin   

à plus    


Oui la faim   
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Ven 11 Avr 2014 - 14:04

Même lorsqu'on sera tous morts, il y aura toujours les flashback possibles, donc il se peut qu'il n'y ait jamais de fin...
  

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
two medicine man

avatar

Messages : 2743
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Ven 11 Avr 2014 - 15:59

C'est sure

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

à plus    
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Ven 11 Avr 2014 - 16:45

Pas mal

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Dernière (en date) histoire en entier    Sam 12 Avr 2014 - 17:32

Dernière (en date) histoire en entier

Retour au printemps 1865, souvenez-vous…
 
« Lors d'une des dernières batailles de la guerre mon cheval fut abattu sous moi et au même moment je reçu une balle au visage qui m'arracha l'oreille gauche. J'étais au sol, isolé de mon staff et encore abasourdi lorsqu'une escouade de fantassins yankees fonçait vers moi, trop heureux de capturer un général confédéré. C'est alors qu'un cavalier se détacha de nos troupes en retraite, revint vers moi, me pris en croupe et me ramena vers nos rangs. Ce cavalier n'était autre que "Johnnie Reb", il m'avait sauvé au mépris de sa vie. Malgré nos vingt-cinq ans de différence, une forte amitié était née. »
 
Après la reddition du général Lee à Appomatox, le 9 avril, Johnnie, moi et une cinquantaine de gars décidâmes de rejoindre l’armée de Kirby Smith au Texas, la dernière armée confédérée à avoir encore quelque consistance.
Mais la route fut longue et semée d’embûches. Nous devions déjouer sans cesse les patrouilles fédérales, cinquante cavaliers en uniformes confédérés et ayant encore un semblant de discipline militaire ne passent pas inaperçus !
Lorsque nous sommes arrivés au Texas le 10 juin, nous avons appris que cette armée avait déposé les armes quelques jours plus tôt et que Smith, craignant d’être poursuivi pour trahison, avait fui à Cuba via le Mexique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
Le Général Kirby Smith


Que restait-il de l’armée confédérée ?
Nous, une cinquantaine de types à moitié mort de faim et dont le stock de munitions était bien bas et le Général Stand Watie avec sa brigade composée principalement de Cherokees, de Creeks et de Séminoles … Mais nous n’avions plus la force de le rejoindre dans le territoire de l’Oklahoma, d’ailleurs il déposa les armes quelques semaines plus tard, le 23 juin. Ce fut le dernier général sudiste à se rendre. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La reddition du Général Stand Watie le 23 juin 1865


Moi je ne comptais plus depuis Appomatox et n’avais de général plus que le grade et plus d’armée, cela aurait été grotesque de présenter une reddition en bon et due forme avec une poignée d’hommes. Nous décidâmes de nous fondre dans la nature par petits groupes des deux ou trois afin de rejoindre notre Virginie et ce qu’il pouvait rester de nos familles.
Je faisais la route du retour avec le fidèle lieutenant John Teclan FOGERTY allias « Johnnie Reb » quand…


Apparurent des cavaliers fédéraux, ils étaient une trentaine commandé par un lieutenant.
Johnnie et moi n’avions pas encore quitté le Texas, nous ne nous étions mis en route que depuis la veille. 
C’est ce jour de juillet 1865 que je fis connaissance avec le fameux lieutenant Blueberry qui avait causé tant de tors dans nos lignes. Johnnie le connaissait bien, ils avaient fait des bringues mémorables avant la Guerre. Mike Steve Donovan, plus connu sous le nom de Blueberry était le fils d’un riche planteur du sud mais il s’était engagé du côté de l’union pour d’obscures raisons. Depuis la fin de la guerre toute récente, il avait été affecté sur la frontière et depuis une semaine une bande hétéroclite, venant du Mexique, faisait des ravages dans la région. Mike était chargé de la combattre par tous les moyens. Ce groupe de tueurs était composé de la lie de l'humanité, déserteurs de toutes les armées qui pouvaient se trouver dans les parages, confédérés, fédéraux, mexicains et français, commandé par un colonel de l'armée française qui avait quitté le service de l'empereur Maximilien pour se "mettre à son compte". Ce dernier passait pour un être abject, mythomane et cruel.

Blueberry nous demanda de l'aider, nous acceptions d'infiltrer ce groupe afin de pouvoir mieux le combattre, le restant de nos tenues confédérées allait constituer notre "passeport".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Blueberry pendant la guerre (au centre)



C’est trois jours après nous être séparés de la troupe de Blueberry, qui continuait à patrouiller sur la frontière, que nous avons trouvé cette bande de pillards incendiaires au nord du Mexique. Leur repaire, bien gardé, se trouvait dans une grotte au fond d’un aven alimenté d’eau douce par une immense source, la cache idéale.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L’aven au nord du Mexique qui servait de repère aux renégats du colonel Nonvilliers
 
Nous annonçant aux gardes comme désireux de les rejoindre, l’un d’eux nous conduisit à leur chef, ce fameux colonel français.
Il se présenta à nous avec une certaine bonne humeur. Je lui dis que j’étais d’origine française sans ne rien préciser de plus car je le reconnu de suite, il s’appelait Cyprien Nonvilliers. Cela le rendit encore plus aimable et nous parlâmes abondement dans la langue de Molière, je lui expliquais que nous souhaitions nous joindre à sa troupe afin de se faire un petit pécule rapidement. Lui, nous annonça le plus naturellement du monde qu’il était ici pour asservir cette région pour en faire son royaume, des lueurs de folie traversaient ses yeux. Avec ma barbe et mes cheveux longs il ne me reconnut pas mais lui, malgré ses 25 ans de plus, avait gardé sa coupe en brosse ainsi que sa barbiche et ses moustaches dites second empire qu’il portait déjà une quinzaine d’année avant l’avènement de Napoléon III.
Nous étions ensemble à Saint Cyr et avions participé dans le même régiment à la conquête de l’Algérie. C’était un personnage détestable arrogant, à l’esprit torve et sadique. A la bataille de Constantine en 37,  je l’ai vu commettre des actes d’une violence inouïe sur des combattants ennemis qui se rendaient, il évita la cour martiale et son renvoi de l’armée que grâce  à l’intervention d’un député de ses cousins.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La prise de Constantine par les troupes françaises en 1837
 
J’en fis part à Johnnie. Nous avons participé à trois de leurs raides dans les villages mexicains des alentours. Afin de gagner leur confiance nous tirions à tout va en prenant bien soin de rater nos cibles, dans la cohue cela ne se remarquait pas, nous étions désormais des leurs…
Après trois semaines passées au sein de sa bande d’une quarantaine de bandits, son armée comme il disait, Nonvilliers nous ordonna avec trois autres de ses hommes d’aller piller la banque de Chihuahua, ville importante de la région située à trois jours de cheval du repère.
Nous n’étions qu’à une journée du petit fort qu’occupait Blueberry et qui lui servait de point de départ pour ses patrouilles.
 
Johnnie et moi avions la même idée, en route pour Chihuahua, hors de portée audible du repère, nous avons froidement abattu nos trois « compagnons », ces charognards, pourtant ancien soldats confédérés, ne méritaient que ça !

Nous galopions vers le Taxas, peu de repos, peu de sommeil et le lendemain midi nous retrouvions le lieutenant Blueberry au fort. Il nous restait cinq jours avant que le colonel Nonvilliers ait des soupçons, il fallait néanmoins agir vite, se rendre rapidement à l’aven, l’encercler discrètement et frapper fort. Johnnie et moi en connaissions tous les accès et toutes les passes. Nous avons convaincu Mike de passer la frontière et d’aller anéantir cette bande de fous sanguinaires, n'en étant pas à une entorse au règlement près et accepta avec une certaine délectation. Nous partîmes à quatre heures le lendemain matin, arrivés au Rio Grande, une troupe de lanciers français nous faisait face sur l’autre rive.



Muni d’un drapeau blanc je traversais la rivière à guet et allais m’entretenir avec leur officier, un jeune lieutenant :
Law (en français dans le texte) : « Bonjour Lieutenant, je m’appelle Lawrence ou Laurent Sisco, j’étais capitaine dans l’armée française et suis depuis 25 ans citoyen américain. Pendant la guerre entre les états j’ai servi en tant que général dans l’armée de Virginie. »
Le lieutenant français : « Enchanté, je suis le lieutenant Charles de Saint Flour, j’ai entendu parler de vous à Saint Cyr, de votre duel avec ce colonel dans les jardins du château de Versailles et de votre départ pour les Amériques. Mais que faites-vous ici avec cette troupe de cavaliers de l’armée américaine ? »
Law : « Nous traquons la bande de l’ex colonel Nonvilliers, sur demande du lieutenant Blueberry, mon compagnon et moi les avons infiltrés et savons tout de leur cache qui n’est qu’à une journée de cheval d’ici, en terre mexicaine. »
Charles de Saint Flour : « Ce peloton de l’armée américaine ne comptait pas enfreindre les accords diplomatiques et entrer au Mexique ? Figurez-vous mon général que nous traquons nous aussi ces dégénérés incontrôlables. »
Law : « Il sont une quarantaine et bien armés, permettez-nous de passer la frontière afin de nous joindre à vous, nos forces ainsi combinées représenteraient un effectif de plus de soixante-dix hommes, ce renégat et sa bande de tueurs ne pourraient donc pas nous échapper. »
De Saint Flour : « Plaisante idée, invitez donc les yankees à nous rejoindre. »
Blueberry et ses hommes nous rejoignirent du coté mexicain du Rio Grande, un plan d’approche et d’attaque fut ellaboré.



Il était 6 heures et il nous restait encore 9 heures de route pour atteindre la proximité du repère, plus une heure d’approche discrète à pieds. Nous nous sommes mis en chemin une heure plus tard afin de les surprendre en fin d’après-midi. A cinq milles de l’aven nous avons parqué les chevaux dans un petit canyon sout la garde de huit hommes, des jeunes soldats français qui venaient d’arriver au Mexique et qui ne connaissaient pas encore bien les rigueurs du terrain, du climat et du style des combats menés ici. 
 
Nous avons progressé discrètement, johnnie et moi connaissions les emplacements habituels des quatre gardes, ils furent occis tout aussi discrètement. Il n’y avait que deux possibilités d’accéder au fond du gouffre, la plus fréquemment pratiquée par Nonvilliers et ses hommes était un petit sentier et l'autre, une cheminée naturelle qui descendait doucement du plateau pour atteindre le fond de la grotte.
Le peloton du lieutenant Blueberry venaient d’être équipés du fameux fusil Henry, fusil à répétition et à cartouches métalliques dont nous, les confédérés, disons qu’il était chargé le lundi et pouvait tirer jusqu’au dimanche…
 
Mike posta vingt de ses hommes en surplomb de l’aven, je pris le commandement des quinze autres cavaliers yankees afin de descendre au fond de la grotte par la cheminée naturelle qui y menait et prendre ainsi à revers les bandits, les empêchant de fuir par là et même de se retrancher au fond de la caverne. Saint Flour et Johnnie prirent chacun le commandement des douze soldats français, chaque groupe alternant progression, tire et rechargement pendant que l’autre passait devant et ainsi de suite jusqu’au bas du gouffre et constituer ainsi un mur de feu. Le plan était celui-ci : Mike, Johnnie et Charles, tapis dans la végétation dense avec leurs hommes, devaient me laisser le temps de rejoindre le fond de la grotte par cette fameuse fissure, nous avions estimé ma progression à quinze minutes. Donc, quinze minutes après que ma troupe ait disparue, les fusils Henry postés en haut crachèrent le feu tous azimuts vers le bas de la cavité. Charles et Johnnie commencèrent leur descente avec un feu de roulement rapide, ils atteignirent vite le bas. C’était la panique chez les desperados, ils tombaient comme des mouches. Ma troupe et moi étions arrivés au fonde la grotte, les survivants se précipitaient dans notre direction afin de trouver refuge et pouvoir résister longtemps, ils furent accueillis par nos tirs meurtriers. Apres cinq minutes de violents combats tout était fini, les gibiers de potence qui gisaient au sol étaient morts ou grièvement blessés, parmi eux se trouvait Nonvilliers. Je m’approchais de lui et lui fit connaitre mon identité, il décéda avec un regard plein de haine.
 
Nous ne comptions que six blessés légers dans nos rangs.
Dans ce repère, nous avons trouvé une importante somme en dollars US,  100000 $ que nous nous sommes partagé en parts égales, cela représentait un peu moins de 1500 $ par tête, ce n’était pas la fortune mais une belle somme tout de même.
Le lieutenant Charles de Saint Flour fit emporter le cadavre de l’ex colonel Nonvilliers pour livrer son corps aux autorités militaires françaises. Une fois tous remontés sur le plateau nous avons fait sauter ce stock d’armes et de poudre.
 
C’est à 19 heures 30 que nous avons rejoint nos chevaux et les huit hommes de garde.
Nous avons bivouaqué sur place et même festoyé avec les vivres et l’alcool trouvés dans cet antre de la folie. Autour des feux de camp l’ambiance étant chaleureuse et détendue, Johnnie et Mike se remémoraient leurs souvenirs d’adolescence d’avant-guerre, Charles me posait mille questions sur la conquête de l’Afrique du nord, bref, nous n’avions pas beaucoup dormi quand l’heure de lever le camp et de nous séparer en deux colonnes arriva. 

Nous rentrions aux Etats-Unis avec le lieutenant Blueberry quant au lieutenant de Saint Flour il partit avec sa troupe en direction de Chihuahua. Je devais le croiser brièvement lors de son retour en France et de mon second départ pour les Amériques en 1867.
Nous restions une semaine dans le petit fort commandé par Mike, il avait envoyé son rapport relatant le succès de sa mission sans oublier de nous citer Johnnie et moi et reçu les félicitations écrites du général Sherman en personne qui faisait une abstraction bienveillante de son passage illégal au Mexique. Mi-septembre nous prirent congé de notre ami et reprirent le chemin de notre Virginie.
 
Arrivés fin octobre à Richmond je pris la décision de retourner avec ma famille dans mon village natal du cap Corse. 
Les adieux avec Johnnie furent émouvants car nous ne savions pas alors que nous allions nous retrouver quelques années plus tard…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Mar 6 Mai 2014 - 17:49

On s'essouffle ?  Wink 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
two medicine man

avatar

Messages : 2743
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Mer 7 Mai 2014 - 20:34

Oki les lecteurs

C'était au début des années 40, (1840) après la campagne du Texas j'étais en poste sur le haut Missouri, la saison de trappe n'avait pas était fameuse. Un gars avec qui je faisais équipe me proposa de partir avec lui. Il recrutait une équipe de gars fiables pour faire de l'escorte de convois sur la piste de Santa Fé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est la grande piste de commerce "nord sud" empruntée la première fois par un certain William BECKNELL  en 1821. Un important trafic s'écoule par cette piste, qui possède un raccourci par le désert du Cimarron.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est là, sur cette portion que notre équipe allait opérer. Bien que plus courte, cette portion de piste était aussi la plus ardue, certes le relief est moins rude
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
mais, pas une goutte d'eau et le risque de se faire attaquer par les indiens KIOWA,COMMANCHES, et par des bandes de gredins de toutes origines et espèces.

Notre équipe s'installa à fort LARNED, avant la bifurcation de la piste.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Il suffisait d'attendre qu'un chef de convoi nous contacte et dès que nous étions d'accord sur les modalités pratiques nous nous mettions en route.
La plupart des convois étaient composés de chariots conestoga
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
de beaux et robustes chariots qui formaient de beaux convois, rapides et réguliers
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mais en période de vaches maigres il nous arrivait d’escorter des chariots Mexicains et ce n'était pas la même histoire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Lents, indisciplinés au possible, toujours un truc qui clochait, surtout en descendant, si c'était pas les roues c'était les essieux ou les timons, sans parler des longerons ou des mules. Mais c'étaient des chics types toujours à se plaindre de tout et de rien mais jamais de baisse de moral, et toujours de la téquila ou du mescal pour repartir après un coup dur.

Des coups dur au début il n'y en avait pas vraiment, il suffisait de prévoir au départ un surplus de marchandises pour les droits de passage. Bien souvent on pouvait éviter une attaque d'indiens en échange de quelques kilos de farine ou de coupons de tissus. Mais avec le temps, des bandes de rôdeurs blancs ou Mexicains voire les deux avec quelques indiens, se sont faites plus menaçantes. Dans ces cas là, la poudre et le plomb s'en donnaient à cœur joie et une bonne escorte arrivait à les faire fuir.
Mais il arrivait de perdre un ou plusieurs chariots
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dans ce cas c'était ça en moins sur la paie. Paie que l'on touchait soit à BRENT'S fort en direction de SANTA FE ou au fort LARNED en montant.
Nous avons de la sorte, fait passer une quantité considérable de convois sur cette portion de piste, toujours des marchandises, les convois de migrants étaient trop compliqués à gérer. Et il faut bien le dire très mal payés sans compter les conflits de personnes.
C'est là que l'armée nous a incorporés en 1846 pour la campagne du Mexique, mais c'est une autre histoire..............


à plus   
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 8 Mai 2014 - 8:01

Super TMM   

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 71
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Jeu 8 Mai 2014 - 13:05

   
Revenir en haut Aller en bas
two medicine man

avatar

Messages : 2743
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Mar 27 Mai 2014 - 21:11

Oki les lecteurs

pour suivre cette aventure :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'était en fin d'été 1856, ma cabane du lac PITAMAKAN était parée pour affronter l'hiver : Bois rentré, garde-manger plein, pièges ok et les cabanes de trappe au nord et au sud étaient ok.

Je décidai d'aller faire un tour à l'ouest du côté du mont STIMSON et des vallées qui se trouvent dans le secteur. Après avoir pris une petite réserve de nourriture, de la poudre , du plomb et de quoi bivouaquer, arnacher le chien, c'est le moment de partir.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nous étions en route depuis quelques heures, il était temps de faire une halte. Au bord d'un ruisseau je pose le sac, sors du possible bag de quoi casser une croute, déleste le chien de son bât puis fais un feu, histoire de me faire une boisson chaude avant de repartir. Là, adossé à un arbre j'étais sur le point de piquer du nez lorsqu'il me sembla entendre une lointaine détonation. Rêve ou réalité ? réalité, le chien lui aussi avait entendu, il s'était levé et humait l'air en direction du bruit.

Bon, rien de nouveau, remettons-nous en marche. Rien de spécial à signaler le reste de la journée et nous bivouaquons dans les montagnes TINKHAM, demain nous explorerons la vallée de la rivière NYACK. Mais pour le moment il faut monter le bivouac, faire à manger pour le chien et pour moi.
Comme il me reste quelques heures de jour je pars chasser autour du camp histoire de varier mes repas. Et la chance fut avec moi et je pus tirer un lapin, le chien aussi sera content.
La soirée et la nuit se passa sans incident, sous la voute céleste comme seuls les ciels de nos régions peuvent en faire. Il y eut juste une meute de loups, sans doute en chasse d'une chèvre laineuse des rocheuses, qui perturba le calme de cette nuit estivale.

Au petit matin, démontage de camp, petit déjeuner : restes de lapin, galettes au lard et thé, pour le chien une soupe à base de viande sèche, graisse et galettes rassies.

Une fois le matériel chargé, en route vers la NYACK. En descendant les pentes des TINKHAM un nouveau bruit de tir se fit entendre, plus prés mais encore loin, qui peut bien tirer dans le coin ? A ma connaissance il n'y a personne dans le secteur, on verra bien.
Arrivé dans la vallée, c'est un enchantement, la rivière coule dans une vallée étroite bordée d'arbres avec une prairie dans son lit de crue. C'est une vallée orientée sud-nord, avant de prendre une orientation est-ouest, la région est boisée et il y a quantité de traces de gibiers, tout ça est de bon augure.

Encore un coup de feu, plus très loin ce coup ci, pour en avoir le cœur net  marchons au canon. Une petite vallée à gauche monte dans la direction des coups de feu, en avant. Pendant la montée encore des détonations, mais bon dieu qui peut bien tirer comme ça??? Au bout d'une heure nous débouchons sur un petit lac et là sur la berge en face un homme marche dans notre direction.
Je décide de faire une pause et d’allumer un feu afin que le chasseur nous repère et puisse prendre contact avec nous .

à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 71
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Mer 28 Mai 2014 - 14:53

Ca sent le vécu tout çà ! Chapeau TMM. Il va falloir que je m'y remette aussi un de ces 4.  
 
Revenir en haut Aller en bas
two medicine man

avatar

Messages : 2743
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 54
Localisation : mohon(56)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Mer 28 Mai 2014 - 20:46

La suite...

J'avais installé le bivouac sur un endroit dégagé, avec assez de profondeur pour que le chasseur ne soit pas surpris. Je le surveillais de loin, il n'avait pas repéré notre présence de suite, mais la fumée faite par le bois humide que je faisais bruler avait fini par attirer son attention. Je profitais du temps qu'il restait pour casser une graine, déséquiper le chien qui n'en demandait pas temps et faire chauffer de l'eau. L'homme nous rejoint au bout d'une demi heure, non sans avoir progressé avec prudence.

L'homme était de taille moyenne, maigre, brun de poil, la quarantaine, vêtu d'un ensemble en laine plus que fatigué et coiffé d'un chapeau sans forme rendu étanche par la crasse. Il était armé d'un fusil de chasse à deux canons et d'un gros couteau. Passé en bandoulière un possible bag sur lequel était fixé une poire à poudre. Du rabat dépassait les pattes d'un lièvre et la tête d'une perdrix. Après les présentations, je l'invitais à s'assoir prés du feu.

Il se prénommait Allan, avec deux associés ils étaient dans la prospection.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Depuis dix ans, ils remontaient de Californie en prospectant les cours d'eau et certaines vallées. Ils ne restaient jamais plus de trois saisons au même endroit, dès qu'un placé avait donné ce qu'il avait en surface, ils vendaient leur concession et allaient voir ailleurs. "On n'est pas des casseurs de cailloux" me dit il, ils avaient une préférence pour la prospection, c'est plus simple et ça demande moins de moyens que de faire de l'exploitation, sans compter les ennuis avec les envieux et malhonnêtes de tous poils. Depuis deux saisons ils étaient dans la vallée de la STIMSON, une rivière de glacier qui se jette dans la NYACK, pas très loin d'où nous sommes. Ils ont établi leurs camps sur les pentes au dessus de la rivière
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et bien leur en a pris car la petite vallée perdue s'était transformée en l'espace de quelques semaines en un camp fébrile
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Voila comment cette invasion c'était produite : La hantise de tout bon prospecteur est de voir arriver sur son lieu de recherche des hordes de chercheurs avides de métal jaune. Pour éviter ça, la discrétion est un atout. Là ou ils étaient ils ne risquaient pas grand chose et tout allait bien jusqu'au moment où ils durent faire analyser leurs paillettes et enregistrer leurs concession. Pour se faire il fallait aller au bureau d’essais, qui faisait aussi office de bureau d'enregistrement, à Martin city à plusieurs jours de marche sur la Flathead river. C'était une petite cité construite autour d'un poste de traite de la compagnie de la baie d'Hudson, une dizaine de baraques avec bien sûr débits de boisson, quincaillerie et étable écurie, tout ce dont pouvait avoir besoin un prospecteur. Bien sûr il y avait autour du village une nuée de gars qui vivaient au jour le jour en attente d'une bonne nouvelle.
L'associé d'Allan était donc parti "en ville" en prenant toutes les précautions utiles pour que personne ne sache d'où il venait. Il avait laissé sa mule à l'étable en payant pour plusieurs jours, puis il était allé au bureau d’essais pour faire expertiser leur or. En sortant du bureau il avait pris une chambre à l’hôtel. Pendant ce temps des yeux ne l'avaient pas quitté, attendant le moment propice pour lui soutirer des renseignements utiles quant à la localisation de son chantier.
Le meilleur endroit était un des "saloon", aussi tous les vautours s'étaient agglutinés dans ces bouges, attendant la venue de leur proie. Mais Tom, car c'était son nom, n'avait pas l'intention de servir de pâture à ces veaux, en début de soirée il était sorti de l’hôtel, était allé à l'écurie pour soigner sa mule. Là, tout le monde pouvait le voir s'affairer auprès de sa monture, mais à chaque fois qu'il entrait dans le bâtiment il équipait une autre bête hors de vue.
Son chargement prêt, il était parti sans que personne ne soit au courant.
Les candidats à la fortune avaient mis du temps à comprendre leur infortune, le moral était au plus bas, mais un esprit plus retors que les autres eut une idée: Au bureau d’essais il y avait un commis, notre homme l'invita à sa table et l'air de rien, verre après verre finit par avoir suffisamment d'éléments pour localiser la zone de recherche.
C'est comme ça que deux jours après le retour de Tom, des dizaines de prospecteurs étaient arrivés sur la vallée.

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Ven 15 Aoû 2014 - 0:23

A suivre, à suivre...  Wink

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Dim 24 Aoû 2014 - 20:46

Je suis un peu feignant alors je colle ceci ici et on pourra développer plus tard cette épisode...  Wink 

Ce pourrait être une histoire parallèle, parallèle car en dehors de la chronologie de nos personnages respectifs qui, hormis Johnnie et Lawrence, ne se trouvent pas en cet été 1865 au confins du Mexique et du Nouveau-Mexique.

Mac Lean a écrit:
En voilà  une qui ne passe pas par google,qui sont ils ??? ou s'ont ils et quand???

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Law :

Août 1865
Une bande de sept ruffians qui sévissaient juste après la guerre de sécession au nord du Mexique en escroquant de riches propriétaires d’haciendas.  La guerre leur avait tout pris, ils désiraient se refaire un petit pécule...
Leur fière allure, belles manières, beaux habits et beaux uniformes endormaient la méfiance de leurs riches hôtes pendant qu'ils leur dérobaient bijoux et objets de valeur, sans violence (ça, ils avaient assez donné pendant la guerre) mais avec un certain cynisme, des getlemen cambrioleurs en fait [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 


De gauche à droite : 
- Phil, ex capitaine confédéré
- John Mary, ex général de l'union
- Johnnie, ex lieutenant confédéré
- Lawrence, ex général confédéré
- Hondo, ex marshal
- Freddy, ex sociétaire de la Wells Fargo (celui qui prend la photo)
- TMM, trappeur distingué (sur la photo suivante)


La bande au complet avec TMM et Freddy et ci-dessous : Freddy, John-Mary, Phil et Johnnie dégustant un bon bourbon après leurs méfaits dans leur repaire du nouveau Mexique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Lun 25 Aoû 2014 - 15:15

J'ai modifié une des photos on l'on apparaît désormais tous les sept !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Johnnie Reb

avatar

Messages : 1232
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 71
Localisation : Alsace (68)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Lun 25 Aoû 2014 - 15:49

Comme les sept mercenaires. Je suis toujours étonné par ton traitement des photos, impecc.
Revenir en haut Aller en bas
Général Lawrence Sisco
Admin
avatar

Messages : 4467
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 56
Localisation : au Sud... (de l'Eure et Loir)

MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   Lun 25 Aoû 2014 - 16:03

J'ai un peu merdé sur le contraste de Freddy en l'ajoutant à la photo, j'aurais du prendre légèrement plus de temps.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheBoegler/videos
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographies de nos personnages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographies de nos personnages
Revenir en haut 
Page 8 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Biographies de nos personnages
» Biographies personnages de 1939-1945
» Personnages Monsieur & Madame
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» [Anniversaire] Personnages de Type-Moon ! =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PASSION DE L'OUEST. MAC LEAN'S AND FRIEND'S OLD WEST FORUM :: PRESENTATION :: TROMBINOSCOPE-
Sauter vers: